Troubles cognitifs dans les obsessions-compulsions - etude controlee des itnerpretations des pensees intrusives dans trois dimensions : responsabilite, culpabilite et inferiorite

par SAI NAN YAO

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Robert Martin.

Soutenue en 1999

à Lyon 2 .


  • Résumé

    Le modele cognitif des troubles obsessionnels-compulsifs (toc) suggere que les interpretations irrationnelles vis-a-vis des pensees intrusives pourraient etre des structures cognitives sous-jacentes aux obsessions compulsions. Les etudes recentes sur les interpretations des pensees intrusives se sont focalisees sur trois domaines: la responsabilite, la culpabilite et l'inferiorite. Notre travail a pour but d'etudier les pensees intrusives et leurs interpretations dans ces trois dimensions chez 48 patients presentant des toc, compares a 36 patients phobiques sociaux et a 48 sujets non-cliniques. Le questionnaire des pensees intrusives et de leurs interpretations -version revisee (qpii-r) et l'echelle d'inferiorite sont utilises. Nos resultats mettent en evidence que les pensees intrusives et leurs interpretations, ainsi que les trois dimensions d'interpretations irrationnelles: responsabilite, culpabilite et inferiorite sont toutes significativement plus elevees chez les patients presentant les toc que chez les patients phobiques sociaux et chez les sujets non-cliniques. Les regressions multiples montrent qu'elles sont toutes particulierement liees a la pathologie obsessionnelle compulsive. Plus les pensees intrusives sont frequentes, plus les interpretations irrationnelles sont elevees. Certains types de pensees intrusives ont un lien particulier avec certaines dimensions d'interpretations sur les pensees intrusives: les pensees intrusives a theme d'agressivite ont un lien particulier avec l'interpretation de responsabilite; les pensees intrusives a theme de perfectionnisme et a theme de perte sont surtout liees a l'interpretation d'inferiorite; et les pensees intrusives a theme de sexualite seraient liees aux interpretations de culpabilite et d'inferiorite. Le sentiment d'inferiorite est plus eleve chez les patients obsessionnels et phobiques sociaux que chez les sujets non-cliniques et plus eleve chez les patients avec des troubles de personnalite associes que chez les patients sans troubles de personnalite. Il serait un trait commun a la phobie sociale et aux troubles obsessionnels compulsifs. Mais les sujets obsessionnels se differencient des sujets phobiques sociaux par un sentiment d'inferiorite plus specifique vis-a-vis de leurs pensees intrusives. Nos resultats confirment le modele cognitif du toc, qui presume et souligne l'existence et l'importance


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 278 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 118 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Diderot LSHS (Lyon).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : GF 02248
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.