Application de la thérapie génique dans le traitement de différents cancers : utilisation d'un gène suicide (HSVr : étude des différentes techniques de transfert de gènes d'intérêt à des lignées cellulaires cancéreuses en culture

par Laurent Grossin

Thèse de doctorat en Médecine : Biochimie et génétique moléculaire

Sous la direction de Michel Rigaud.


  • Résumé

    En dépit d'une amélioration des thérapeutiques conventionnelles utilisées lors du traitement de certains cancers, il subsiste encore de nombreux cas où le traitement s'avère inefficace. La présence de ces mauvais ou de ces non répondeurs nous a incités à développer de nouvelles stratégies thérapeutiques. Deux stratégies pour lutter contre le développement tumoral ont été étudiées, l'une basée sur l'utilisation d'un gène suicide (HSV-tk), l'autre sur l'utilisation de gènes angiostatiques. Le travail s'articule en deux parties, la première où nous avons étudié la faisabilité des deux stratégies sur des modèles in vitro, la seconde partie consistant à étudier, sur un modèle animal, les effets d'une administration intra-tumorale de ces gènes. Différentes techniques de transfert ont été utilisées pour transfecter les cellules (virales et non virales), sans qu'aucun effet négatif lié au mode d'introduction et à l'expression ne soit observé démontrant ainsi l'inocuité du système employé. Le transfert du gène suicide, suivi d'un traitement par le glanciclovir, s'est avéré efficace uniquement sur les cellules cancéreuses exprimant l'ADNc HSV-tk. En effet, l'expression du gène et l'exposition au ganciclovir entraînent une mort cellulaire par apoptose de ces dernières. La présence d'un effet bystander a été démontrée lors de l'utilisation d'un vecteur rétroviral comme vecteur de transfert. Les expérimentations in vivo ont démontré une réduction du volume tumoral chez les animaux traités mais aussi une inhibition du processus métastatique. L'administration intratumorale de gènes angiostatiques au moyen d'un lipoplexe s'est avérée efficace puisqu'un monitoring du développement tumoral, réalisé avec du FDG, montre une inhibition significative du développement de la tumeur chez les rats traités. Les résultats obtenus avec ces deux approches permettent d'envisager le développement de nouveaux protocoles de traitement pour certaines formes de cancers où les effets des thérapeutiques conventionnelles s'avèrent insuffisants.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 254 f
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. f. 216-231

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Santé). Service Commun de la Documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : M1999116F
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 6655
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.