Nouveau procédé de dénitrification des eaux par le fer métallique

par Bénédicte Coutière

Thèse de doctorat en Chimie et microbiologie de l'eau

Sous la direction de Michel Baudu.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Un nouveau procede de denitrification biologique a ete mis au point. Ce procede est un procede autotrophe a base de fer metallique qui met en jeu la corrosion du fer et fait intervenir au depart un processus purement physico-chimique. Il est relaye ensuite par un systeme biologique complexe qui fait intervenir les quatre cycles principaux : de l'azote, du fer, du soufre et du carbone. Aucun ajout de substrat carbone n'est necessaire. Le carbone mineral de l'eau suffit. Le systeme et regule par voie biologique et le parametre le plus important est le temps de contact eau fer. La qualite de l'eau est legerement modifiee puisqu'on observe un leger adoucissement de l'eau. Cet adoucissement est fonction du rendement de denitrification observe et les precipites obtenus peuvent entrainer un colmatage important du reacteur de denitrification. Diverses solutions ont ete testees pour prevenir ce colmatage. Une acidification de l'eau avant passage dans le reacteur semble la solution la plus prometteuse et les resultats obtenus (charge eliminee 0,32 kg no 3 -/m 3. J) permettent d'envisager un developpement a plus grande echelle. Ce procede est en cours d'agrement et un prototype industriel a ete installe sur une eau de source. Ce procede pourrait etre applique egalement pour la decontamination d'eaux souterraines polluees par des solvants chlores.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 207 p

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Limoges (Section Sciences et Techniques). Service Commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.