L'ontogenèse du contrôle temporel du comportement humain envisagé comme un système dynamique non linéaire

par Céline Clément

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Jean-Claude Darcheville.

Soutenue en 1999

à Lille 3 .


  • Résumé

    L'objectif de cette thèse était de préciser certains processus mis en jeu dans l'ontogenèse de la régulation temporelle chez l'humain. Celle-ci est étudiée grâce aux programmes opérants à composante temporelle. Ils nous permettent de considérer nos résultats dans une perspective inter-espèces. De nouveaux éléments plaident en faveur de différences comportementales précoces entre l'animal et l'humain. Par ailleurs, reconsidérer la variabilité comportementale nous semble important pour la compréhension de l'ajustement aux contraintes temporelles, qui est un processus non linéaire. L'utilisation des outils issus de la théorie des systèmes dynamiques non linéaires met en évidence que la variabilité du débit de réponses chez l'enfant est le produit d'un système déterministe. Enfin, le système impliqué dans la catégorisation du stimulus temporel est non linéaire. L'ensemble des résulats recueillis nous permettent de considérer qu'il existe une convergence d'ordre épistémologique et une complémentarité entre la théorie des systèmes dynamiques et l'analyse du comportement


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 219 p.
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. p. 188-214

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Charles de Gaulle. Service commun de la documentation.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 50.377-1999-26
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.