La philosophie médicale de Théophile de Bordeu (1722-1776)

par Dominique Boury

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de François de Gandt.

Soutenue en 1999

à Lille 3 .


  • Résumé

    Théophile de Bordeu (1722-1776), médecin de Montpellier, élabore une doctrine originale inspirée par l'animisme de Stahl et enrichie de notions techniques puisées chez les stoi͏̈ciens. Dans les Recherches anatomiques sur la position des glandes et sur leur action (1751), il critique les modèles mécanistes. La vie de l'organisme est la somme des petites vies de chaque organe doté d'un ton particulier, véritable tension vitale. La sensibilité, double capacité de perception et de réaction adaptée, assure l'intégration des parties du corps. Cette propriété du vivant est universelle. Elle rend possible l'équivalence fonctionnelle des états normaux et pathologiques et l'adaptation de l'homme à son milieu. La spécificité des phénomènes vivants ne peut être saisie que par une observation éclairée et non par l'expérience. Dès l'article Crise de l'Encyclopédie (1754) et les Recherches sur le pouls (1756), il systématise l'examen clinique des malades. Opposé aux excès thérapeutiques de ses confrères, conscient des limites de son art, Bordeu est proche du naturisme hippocratique. Les Recherches sur quelques points d'histoire de la médecine (1764) illustrent la figure du médecin-philosophe, ambitieux dessein de sa philosophie orientée vers l'unité des médecins, chirurgiens et apothicaires et l'autonomie de la médecine face aux prétentions des autres sciences. Dans les Recherches sur les maladies chroniques (1775), il explore les rapports de la maladie et de la santé. Ses thèses que partagent Lacaze, Ménuret de Chambaud et Fouquet constituent un véritable organicisme, plus proche du matérialisme vitaliste de Diderot que du vitalisme de Barthez avec lequel il a souvent été confondu. Contre les diverses formes de pensée dualiste, Bordeu conçoit l'unité dynamique de l'organisme dans la globalité de ses influences avec son milieu. Il cherche à fonder une médecine rationnelle et exerce une influence notable sur l'évolution philosophique de Diderot


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2004 par H. Champion à Paris

La philosophie médicale de Théophile de Bordeu, 1722-1776


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (646 f.)
  • Notes : Thèse reproduite
  • Annexes : Bibliogr. f. 587-634. Index

Où se trouve cette thèse ?