Clonage et caractérisation du gène RhoH/TTF, impliqué dans des translocations chromosomiques récurrentes dans les lymphomes non-Hodgkiniens : étude préliminaire de la protéine RhoH, une protéine fixant le GTP

par Emmanuelle Dallery-Prudhomme

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Sylvie Zouitina-Galiègue.

Soutenue en 1999

à Lille 1 .


  • Résumé

    Les protéines Rho représentent une famille de petites GTPases comprenant 14 membres. De par leur rôle dans la réorganisation du cytosquelette, la régulation de l'expression des gènes et la prolifération cellulaire, ces protéines sont impliquées dans de nombreuses fonctions cellulaires et dans la transformation. Le gène RhoH, qui code une protéine de la famille Rho, a été cloné dans notre laboratoire dans une lignée cellulaire de lymphome non-Hodgkinien (LNH) présentant une translocation chromosomique, t(3;4)(q27;p11-13). Notre étude a montré que le locus RhoH, étendu sur plus de 40 kb et localisé en 4p13, comporte 3 exons. Son expression est spécifique des tissus et des cellules hématopoïétiques. La translocation (3;4)(q27;p13) qui fusionne ce gène RhoH au gène LAZ3/BCL6 a pour conséquence un échange de promoteur entre ces deux gènes. Le gène RhoH étant réarrangé de façon récurrente dans certains LNH, il était intéressant de rechercher un rôle éventuel de la protéine correspondante dans la transformation cellulaire. A partir d'une lignée cellulaire hématopoïétique murine (DA1) dont la croissance est dépendante de l'interleukine 3 (IL3), deux lignées cellulaires exprimant des formes mutées de la protéine RhoH et ayant perdu cette dépendance ont été établies. Ces lignées sont capables de produire des clones en agar-mou, elles présentent des propriétés de croissance en milieu appauvri en sérum et leur injection à des souris syngéniques est létale. De plus, l'étude anatomopathologique montre un envahissement des organes des souris par les cellules tumorales. Ces résultats indiquent que RhoH présente plusieurs caractères transformants. La localisation subcellulaire de la protéine RhoH a également été déterminée dans différents types cellulaires, et afin d'étudier ses fonctions biochimiques, la production de protéines recombinantes a été entreprise. Ce travail ouvre la voie sur l'étude de l'unique membre de la famille Rho dont le gène est impliqué dans une hémopathie maligne.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (179-[57] f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 150-179. Liste des publications et communications

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1999-419
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.