La réponse immune au cours de l'infection humaine par le virus Ebola

par Sylvain Baize

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé. Immunologie

Sous la direction de Monique Capron.

Soutenue en 1999

à Lille 1 .


  • Résumé

    Le virus Ebola, sous-type Zaïre, induit une fièvre hémorragique mortelle dans 70% des cas. Certains paramètres de la réponse immune humorale et cellulaire ont été comparés entre les patients ayant succombé ou survécu à l'infection par le virus Ebola au cours de 2 épidémies majeures survenues au Gabon en 1996. L'antigénémie et les symptomes sont similaires entre les patients au début de la maladie et les souches virales sont génétiquement stables et semblent identiques quelle que soit l'issue de l'infection. De profondes altérations du système immunitaire surviennent lors de l'infection fatale. La réponse humorale est défectueuse, les IgG spécifiques n'étant pas détectées et les IgM uniquement chez certains patients. Aucune réponse inflammatoire précoce n'est induite, tandis que des taux élevés d'IL-10, d'IL-1RA et de sTNF-R et modérés de TNFalpha et d'IL-6 apparaissent dans les stades ultimes. L'activation précoce de cellules cytotoxiques dans les PBMC est suivie par l'apoptose intravasculaire massive de lymphocytes T, mais probablement aussi de lymphocytes B. L'interaction précoce du virus Ebo-Z avec les monocytes / macrophages, principales cibles virales, peut être à l'origine de cet effondrement des défenses de l'hôte qui permet au virus de se répliquer sans entrave mais semble également être impliqué, par l'intermédiaire de médiateurs solubles, dans les changements pathologiques menant au décès. Les patients survivant à l'infection sont au contraire caractérisés par une réponse inflammatoire précoce et par la production élevée d'IgG1 et d'IgG3 spécifiques de la NP, puis des VP40 et 35. Enfin, des lymphocytes T cytotoxiques activés apparaissent dans les PBMC au moment de la disparition de l'antigénémie. Ces résultats indiquent que le contrôle de l'infection par le virus Ebo-Z dépend de l'installation d'une immunité à médiation humorale et cellulaire prompte et bien régulée. Des événements très précoces, encore inconnus, semblent donc déterminer l'issue de la maladie.

  • Titre traduit

    Immune responses during human Ebola virus infection


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (249 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 217-249. 481 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1999-467
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.