Sur le logique du changement : révision et fusion de base de connaissance

par Sébastien Konieczny

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Ramon Pino Pérez.

Soutenue en 1999

à Lille 1 .


  • Résumé

    Un des problèmes majeurs dans la formalisation et la modélisation du raisonnement est la prise en compte de son aspect dynamique. C'est-à-dire la capacité à raisonner à partir de connaissances imparfaites ou incomplètes, pouvant être remises en doute ultérieurement. La théorie de la révision étudie les changements qui interviennent dans une base de connaissance lorsqu'une nouvelle information, plus fiable, est incorporée. Pour l'étude logique de la révision c'est le cadre AGM (d'après ses trois auteurs Alchourrón, Gärdenfors, Makinson) qui s'est imposé. Cette thèse est une contribution à ce cadre. Le cadre AGM ne contraint pas suffisamment la révision pour assurer un bon comportement lors de l'itération. Nous définissons une classe d'opérateurs basés sur la notion de primauté forte de la nouvelle information. Nous montrons que ces opérateurs ont un bon comportement pour l'itération. D'un point de vue pratique, les opérateurs de révision usuels posent des problèmes de représentation et de calcul. Nous définissons et étudions des opérateurs syntaxiques basés sur une logique induite par le chaînage avant. Un problème similaire à celui de la révision se pose lorsque l'on veut extraire une connaissance d'un ensemble d'informations contradictoires provenant de sources différentes. On parle alors de fusion de bases de connaissance. Nous proposons une caractérisation logique pour ces opérateurs, généralisation du cadre AGM pour la révision. Cette caractérisation logique peut être utilisée pour comparer différentes méthodes de fusion ou pour suggérer des adaptations de méthodes existantes. Pour illustrer ceci nous étudions des opérateurs de fusion syntaxique basés sur la sélection de sous-ensembles maximaux consistants de la réunion des bases de connaissance à fusionner. Nous montrons que les opérateurs existants ne satisfont que très peu de propriétés logiques et que l'utilisation de fonctions de sélection permet d'augmenter le nombre de propriétés vérifiées.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol (223 p.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 215-223

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Centre de recherche en informatique de Lens. Bibliothèque.
  • Disponible sous forme de reproduction pour le PEB
  • Cote : THE 99 KON
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1999-475
  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1999-476

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MF-1999-KON
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.