Contribution à l'étude de la stabilité d'impulsion à impulsion d'un émetteur état solide pour radar

par Christophe Salmer

Thèse de doctorat en Électronique

Sous la direction de Paul-Alain Rolland.

Soutenue en 1999

à Lille 1 .


  • Résumé

    La stabilité d'impulsion à impulsion est une caractéristique primordial d'un radar de surface. Elle représente la variation de phase et d'amplitude entre impulsions successives du signal hyperfréquence et entraîne une dégradation (perte de détection, création de fausse alarme) du fonctionnement du radar. Notre travail a principalement consisté en une meilleure définition et compréhension de ce problème complexe de stabilité qui présente une importance capitale lors de la conception et de la certification d'un équipement radar. Après un rappel du principe général de fonctionnement d'un radar impulsionnel, nous avons défini la stabilité de phase et d'amplitude d'impulsion à impulsion, introduit les différentes causes d'instabilité et présenté leurs conséquences. Puis, nous avons aussi insisté sur les différentes approches mathématiques quantifiant ces phénomènes et montré en particulier que suivant le type de méthode retenue (temporelle ou fréquentielle) les résultats obtenus pouvaient varier de façon significative. Nous avons expliqué ces écarts par le fait que les méthodes temporelles caractérisent principalement la stabilité de l'émetteur seul alors que la méthode fréquentielle caractérisé plutôt la stabilité du système radar global. L'essentiel de notre travail a été consacré à l'analyse des causes d'instabilité des modules émetteurs état solide et à la mise en oeuvre de méthodologies spécifiques pour les caractériser. Nous avons en particulier montré l'influence prédominante des effets thermiques transitoires sur la stabilité d'un émetteur état solide loin devant les effets liées aux fluctuations de tension d'alimentation et de désadaptation d'impédance. L'étude des phénomènes de recombinaison de plusieurs signaux issus d'amplificateurs ou de chaînes d'amplification utilises dans les modules émetteurs et des conséquences sur la stabilité a permis d'obtenir des résultats très significatifs et nouveaux. Nous avons confirmé que dans la quasi totalité des cas, la recombinaison s'accompagnait d'une amélioration de la stabilité. Cette amélioration est surtout notable pour la stabilité de phase et semble liée principalement à la compensation des composantes déterministes de l'instabilité.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (287 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1999-275
  • Bibliothèque : Université de Limoges. Ecole nationale supérieure d'ingénieurs de Limoges. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH 1999 SAL

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MF-1999-SAL
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.