Clonage et expression des gènes codant pour les protéines mitochondriales cytochrome b et Hsp60 de Toxoplasma gondii

par Catherine Toursel

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Stanislas Tomavo et de Daniel Camus.

Soutenue en 1999

à Lille 1 .


  • Résumé

    La différenciation de Toxoplasma gondii en ses formes tachyzoïtes ou bradyzoïtes est un mécanisme clé dans la pathogenèse du parasite. Alors que les fonctions de la mitochondrie sont largement définies dans d'autres organismes, elles sont peu connues chez T. Gondii et seraient régulées lors de la différenciation. Nous avons choisi d'aborder la fonctionnalité de la mitochondrie chez les tachyzoïtes et chez les bradyzoïtes par l'étude du gène mitochondrial codant pour le cytochrome b et du gène nucléaire codant pour le chaperon mitochondrial Hsp60. Les ADNc codant pour ces deux protéines ont été clonés et séquences. Pour la première fois, un ARNm de 1234 pb codé par l'ADNmt de T. Gondii a été amplifié. Il code pour une protéine de 368 AA, homologue aux cytochromes b. Pour l'Hsp60, deux ARNm de 2430 et 2442 pb ont été isolés. Ils ne divergent que sur leur extrémité 5’, sont codés par le même gène nucléaire et résultent d'un épissage alternatif. Un seul de ces messagers présente un cadre ouvert de lecture codant pour une Hsp60 de 575 AA.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Elle est localisée dans la mitochondrie de T. Gondii et possède une préséquence N-terminale capable d'importer, in vivo, la protéine exogène CAT dans l'organite parasitaire. L'expression de ces gènes a été analysée dans les deux stades parasitaires. L'amplification de l'ARNm codant pour le cytochrome b chez les tachyzoïtes et chez les bradyzoïtes a ainsi démontré la transcription de l'ADNmt dans ces deux formes du toxoplasme. Quant à l'Hsp60, par RT-PCR semi-quantitative, une quantité plus abondante des deux types de messagers a été amplifiée chez les bradyzoïtes. En revanche, nous avons démontré que la protéine Hsp60 est exclusivement exprimée dans les formes virulentes tachyzoïtes en dépit de l'abondance des messagers chez les bradyzoïtes. De plus, nous avons confirmé que ce chaperon, absent des bradyzoïtes réapparaît lorsque ces derniers se différencient en tachyzoïtes. L'ensemble de ces résultats suggère une corrélation entre la différenciation de T. Gondii et la régulation des fonctions mitochondriales qui pourrait impliquer une altération dans le métabolisme des carbohydrates et/ou la production d'énergie.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (165 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 140-165

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1999-225
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.