Multiplication d'une Lycopodiale médicinale menacée de disparition [Lycopodiella inundata (L. ) Holub] par les techniques de culture in vitro et intérêts pour ses alcaloïdes endogènes

par Noureddine Atmane

Thèse de doctorat en Génie enzymatique, bioconversion et microbiologie

Sous la direction de Jacques Vasseur.

Soutenue en 1999

à Lille 1 .


  • Résumé

    Lycopodiella inundata est une espèce végétale sauvage fortement menacée de disparition. Sa sauvegarde a nécessité la mise au point d'un protocole complet de propagation in vitro à partir d'apex végétatifs. Deux voies de multiplication ont été maîtrisées : directe à partir des apex et indirecte à partir des cals. La première voie, nous a permis d'obtenir des bourgeons à partir des méristèmes axillaires des apex. La deuxième voie, nous a permis d'obtenir des plantules via une embryogenèse somatique indirecte à partir des cals. Cette embryogenèse somatique est décrite pour la première fois chez une lycopodiale. Les embryons ainsi obtenus suivent la plupart des stades connus du développement des embryons zygotiques des lycopodes décrits au XIX ème siècle. La croissance et l'enracinement de ces bourgeons et de ces embryons sont favorisés par leur transfert sur un milieu contenant du charbon active. Les vitroplants ainsi obtenus sont aptes à être acclimatés. Une symbiose avec des cyanobactéries a été observée et apparaît nécessaire au succès de l'acclimatation. La maîtrise de cette dernière étape, nous permet donc de considérer l'ensemble de ce protocole de propagation in vitro comme satisfaisant d'autant que les plantes issue d'in vitro sont morphologiquement semblables aux plantes sauvages. Enfin, certains lycopodes sont connus pour leurs propriétés médicinales, grâce notamment aux alcaloïdes qu'ils renferment. Des essais d'extraction réalisés sur des explants issus d'in vitro ont montré l'existence de plusieurs alcaloïdes. Une séparation de ces alcaloïdes par (CCM) et par (CLHP) a été mis au point puis optimisé. Ainsi cet axe de recherche pourrait constituer une autre voie d'utilisation des cals d'autant que le prélèvement de plantes entières sauvages est fortement réglementé voire totalement interdit en europe.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (122 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 106-115

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1999-211
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.