La mise en place de la tubérisation chez la chicorée (Cichorium intybus L. ) : évolution des métabolismes azoté et carboné

par Nathalie Druart

Thèse de doctorat en Sciences de la vie et de la santé

Sous la direction de Serge Rambour.

Soutenue en 1999

à Lille 1 .


  • Résumé

    Chez la jeune plantule de chicorée (Cichorium intybus L. ), entre 21 à 42 jours de culture, la réduction du nitrate est principalement localisée dans les racines. L'étude de l'invertase acide, l'invertase neutre, la saccharose synthase, la SST, et la FFT montre que seule l'invertase acide est prédominante à ce stade de développement. Lors de la mise en place de la tubérisation (42 à 63 jours de culture), l'activité nitrate réductase devient plus importante dans le bouquet foliaire et l'activité invertase acide diminue progressivement dans la plante. Les activités de synthèse de fructosanes apparaissent alors dans les racines. Une corrélation étroite entre les teneurs en nitrate, en acides aminés libres et la réduction du nitrate dans la chicorée ainsi qu'entre les teneurs en glucides intra-racinaires et les activités enzymatiques du métabolisme carboné est observée. L'analyse du transport du saccharose radiomarqué in situ montre qu'une force d'appel du puits racinaire se développe lors de la tubérisation. Les modifications de l'activité nitrate réductase ne sont pas liées à modification de l'activité transcriptionnelle, mais peuvent en partie s'expliquer par un mécanisme de phosphorylation/déphosphorylation. L'invertase acide et la SST sont, quant à elles, l'objet d'une régulation d'ordre transcriptionnel. L'apport de saccharose à 20 g. L-1 dans le milieu de culture provoque une accélération de la croissance radiale des racines de chicorée, diminue l'utilisation des capacités photosynthétiques de la plante mais, entretient une activité nitrate réductase racinaire prédominante quel que soit le stade de développement. Une modification d'ordre post-transcriptionnel est probablement à l'origine de cette persistance. Au vingt-huitième jour de culture, l'apparition de l'activité SST permettant la formation des fructosanes, la diminution de l'activité invertase acide ainsi que la mise en évidence d'une assise cambiale développée montrent la précocité de la croissance radiale. Les modifications de l'activité transcriptionnelle de l'invertase acide et de la SST sont responsables des changements d'activités enzymatiques. Ces données suggèrent que le saccharose activerait l'expression d'enzymes menant à la synthèse des fructosanes et atténuerait la compétition naturelle entre les voies d'assimilation du nitrate et du saccharose au cours de la tubérisation.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (151 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 123-149

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université des sciences et technologies de Lille (Villeneuve d'Ascq, Nord). Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 50376-1999-143
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.