La ville et les déchets du commerce

par Michèle Duval

Thèse de doctorat en Géographie sociale

Sous la direction de Jean-René Bertrand.

Soutenue en 1999

à Le Mans .


  • Résumé

    La ville étant un lieu de production des OM et des DIB, nous nous sommes interrogés sur l’existence d’un lien entre l’organisation du territoire et la séparation des OM et des DIB dans l’espace. Nous avons retenu trois territoires d’analyse : l’unité urbaine de Toulon, l’unité urbaine d’Aix-Marseille mais aussi l’unité urbaine de Lyon afin de mettre en exergue les caractéristiques des villes en région PACA. La forme de la ville mais aussi la mobilité des habitants au lieu de travail et de résidence ont donc été analysées. Nous avons ensuite regardé la ville sous sa composante administrative, notamment à travers les aspects d’intercommunalité et économique par le biais de la variable touristique. Une fois l’étude des caractéristiques de la ville ainsi analysées, nous avons étudié le rôle de certains acteurs tels que les professionnels des déchets, les élus et les organismes agrées (Eco-Emballage), sur la prise en charge par la collectivité des DIAC dans les OM. De l’ensemble de ces interrogations, il en ressort que le territoire est la variable majeure dans la séparation des OM et des DIB. Ainsi, il existe un lien significatif entre la proximité dans une ville du lieu de travail et de résidence et la prise en charge par la collectivité du DIAC dans les OM. D’autre part, il est apparu des types de territoires différents en fonction de la mobilité de la population. Ainsi, nous distinguons par exemple des territoires indépendants où lieux de travail et de résidence cohabitent. Dans ces milieux une grande part des DIB produits se retrouve dans les OM. Par contre, dans les territoires qualifiés de dépendants où les pôles d’emploi et les pôles de résidence sont bien séparés, la part des DIB dans les OM est très faible car les lieux de production de ces déchets sont bien distincts. Dans les unités urbaines de Toulon et d’Aix-Marseille, lieux de travail et de résidence sont assez proches ce qui explique les forts ratios observés dans ces villes. L’étude du rôle des acteurs a montré que suivant le type de politique exercé par les élus, ces derniers intervenaient différemment dans la transformation du territoire et accentuer ainsi plus ou moins la séparation entre les lieux d’habitat et d’emploi dans une ville. Par contre en aval lorsque les déchets sont produits, l’élu n’intervient pas sur cette problématique. C’est le type de territoire qui est responsable de la prise en charge ou non du DIAC dans les OM. Dès lors, suivant les mobilités de populations dans l’emploi au lieu de travail et de résidence les quantités de DIB à la charge de la collectivité sont différentes. Aucune gestion optimisée n’est aujourd’hui proposée en aval lorsque ces déchets sont produits. Ces derniers sont mal connus, donc mal maîtrisés. Ainsi, pour mieux gérer les DIAC, il est impératif de connaître l’organisation des territoires, afin d’identifier réellement les DIB de la responsabilité des collectivités locales et de proposer des solutions adaptées à leur récupération. Cette thèse présente d’ailleurs certaines actions à mettre en place pour optimiser la gestion de ces déchets dans les espaces où social et économie cohabitent

  • Titre traduit

    The town and commercial solid waste


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (330 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque-cartothèque de l'UFR Sciences économiques Gestion Géographie et Aménagement des territoires.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THE 1844
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.