Les résidences rurales et semi-rurales des archévêques et évêques normands au moyen âge

par Marie Casset

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Annie Renoux.

Soutenue en 1999

à Le Mans .


  • Résumé

    Les résidences "secondaires" des prélats normands ont, pour la plupart, été acquises ou construites entre le milieu du XIe et la fin du XIIIe siècle. Leur insertion dans un paysage peu humanisé, aux atouts économiques évidents, a permis l'aménagement des parcelles de la réserve, de parcs à gibier et d'étangs à leurs abords immédiats. Les résidences plus ou moins fortifiées sont rares ; les prélats ont affectionné les maisons plates non défendues. Presque tous les séjours cumulent les fonctions de plaisance et de centre de gestion agricole et administratif. Les occupants permanents sont peu nombreux (portier, chapelains, receveur). La fréquentation la plus intense par les prélats semble se situer au XIIIe s jusqu'au milieu du XIVe s. Les espaces résidentiels (aula, camera, salle, chambre) peuvent être unis sous un même toit ou eclatés en plusieurs bâtiments. Des chapelles indépendantes ou d'étage sont attestées sur presque tous les sites. La guerre de 100 ans perturbe l'occupation. Les complexes défendus sont renforcés. Beaucoup de séjours ne sont plus fréquentés par les prélats souvent absents. À partir de 1470-1480, le retour de prélats résidents et la restauration des patrimoines conduisent à trois types d'attitude. Certains manoirs ne sont plus fréquentés et sont réduits à leur seule fonction de centre d'exploitation agricole. Les reconstructions totales sont rares. Le plus souvent on restructure les vieux dispositifs en leur adjoignant des ailes et des tours d'escalier ou en concentrant sous un même toit les espaces résidentiels autrefois éclatés.

  • Titre traduit

    The rural and semi-rural residences of the Norman archbishops and bishops in the middle ages


  • Résumé

    The "second" homes of the Norman prelates were, for most of them, acquired or built between the middle of the XIth century and the end of the XIIIth century. Their insertion in a scarcely humanised landscape, with evident economical assets, permitted the laying out of the plot of the reserve, of parks and ponds in their immediate vicinity. The more or less fortified premises are rare. The prelates prefered open manors. Almost all the residences combine the functions of pleasure home and both agricultural and administrative centre. The permanent inhabitants are not numerous (warden, capeltaner, reciever). The most intense frequenting by the prelates seems to take place from the XIIIth century to the middle of the XIVth century. The residential areas (aula, camera, half, chamber) can be altogether under the same roof or scattered in different buildings. Independent chapels or stage chapels have been attested on most of the sites. The hundred years' war disturbed the occupation. The fortified places were strengthened. A lot of the sites were no longer frequented by the prelates who were often absent. From 1470-1480, the return of the prelates and the restoration of the patrimonies lead to three different kinds of attitude. Some mansions are no more frequented and reduced to their agricultural function. Total rebuildings are rare. Most of the time, the old buildings are restructured by adding wings and stair-towers or by concentrating under a unique roof all the residential areas formerly scattered.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Pôle universitaire normand à Caen et par Presses universitaires de Caen à et par Publications des universités de Rouen et du Havre à Mont-Saint-Aignan

Les évêques aux champs : châteaux et manoirs des évêques normands au Moyen Âge ( XIe-XVe siècles)


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (711 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 462 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne-Sud (Lorient). Bibliothèque universitaire.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université du Maine. Service commun de la documentation. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MAG.4°251
  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MIC TH 2876
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2007 par Pôle universitaire normand et par Presses universitaires de Caen et par Publications des universités de Rouen et du Havre à Caen

Informations

  • Sous le titre : Les évêques aux champs : châteaux et manoirs des évêques normands au Moyen Âge ( XIe-XVe siècles)
  • Dans la collection : Bibliothèque du Pôle universitaire normand
  • Détails : 1 vol. (543 p.-[XXIII] p. de pl.)
  • Notes : Autre tirage : 2008.
  • ISBN : 978-2-84133-304-2
  • Annexes : Bibliogr. p. 503-529. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.