Le personnage du critique et la fiction théorique dans la littérature occidentale au XIXème et au XXème siècles

par Maryse Clain

Thèse de doctorat en Littérature comparée

Sous la direction de Bernard Terramorsi.

Soutenue en 1999

à La Réunion .


  • Résumé

    Dans des récits de Henry James, Julio Cortázar, Dino Buzzati, Milan Kundera, John M. Coetzee, Vladimir Nabokov et Italo Calvino, le personnage du critique a le statut de critique ou une fonction apparentée. Il provoque une intrusion de la théorie de l'écriture dans la fiction, une problématisation de l'écriture par elle-même. Il est l'incarnation d'une théorisation qui se dessine soit à partir du portrait du critique, soit à partir d'une thématisation de l'acte interprétatif, ou encore à partir d'une réflexion sur l'écriture ou la lecture. La fiction théorique est un récit qui prend pour thème la fiction, un texte où la littérature se prend pour sujet. La théorisation de la fiction ne se limite pas à de "simples indications de régie" mais constitue une partie du texte compacte ou éclatée, un métatexte erratique ou stable qui décrit et questionne l'écriture en train de s'élaborer ; l'enjeu de ce métatexte étant d'altérer l'artifice littéraire et de faire de la création le sujet essentiel par-delà la diérèse développée. On étudie le personnage du critique reconnu comme tel dans le récif ainsi que le procès de l'écriture ou de la lecture menée par un personnage apparenté au critique, personnage dont l'intérêt pour nous est de questionner le texte même s'il n'a pas le statut du critique. L'étude procède d'une volonté double : établir une typologie littéraire du critique et faire émerger une catégorie de textes particuliers désignés comme fictions théoriques. Elle démontre qu'il existe une vision mystique de la littérature chez James et une vision athlétique de la littérature chez Calvino. La vision mystique désigne l'écrivain alors que la vision athlétique désigne le critique. La notion d'initiation est introduite en critique. Par ailleurs l'accusation en critique est redéfinie et jugée positive. Trois types de fictions théoriques sont dégagées : 1) la fiction qui axe son discours sur le personnage du critique pour en dresser le portrait d'où notre typologie - le critique parasite, le critique sanctionné, le critique qui s'affirme. 2) La fiction qui thématise l'acte interprétatif au niveau de l'écriture ou au niveau de la lecture. 3) La fiction où le récit glisse sur son propre fonctionnement, exhibe sa constitution en tant que texte. L'écriture se prend pour sujet et exhibe l'aporie de la représentation.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (555 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 530-540. Notes bibliogr. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.