Étude d'un fruit tropical : le goyavier-fraise (Psidium cattleianum Sabine) : caractérisation physico-chimique, biochimique et conservation en frais de sa valorisation

par Jean-Christophe Paniandy

Thèse de doctorat en Chimie

Sous la direction de Jean-Claude Pieribattesti.

Soutenue en 1999

à La Réunion .


  • Résumé

    Le goyavier-fraise (Psidium cattleianum Sabine) est un fruit tropical vendu sur le bord de route et dans les marchés locaux. Il pousse à l'état sauvage dans l'île et est considéré comme une peste végétale. Les résultats prometteurs de sa culture et l'intérêt des agriculteurs pour cette culture de diversification laissent prévoir une augmentation rapide de la production. De nouvelles techniques de mise en vente sont à rechercher, l'une d'elle est laconservation en frais en barquette filmée. Les résultats obtenus montrent une évolution rapide du fruit au cours de la maturation, marquée par l'accumulation des sucres, l'abaissement de l'acidité titrable, la dimunition de la fermeté et l'intensification de la coloration. La teneur en élément minéraux, en acides aminés libres et en acides organiques diminue au cours de la maturation du fruit, alors que la teneur en acide L-ascorbique augmente et donne au fruit une valeur nutritive intéressante. Les résultats obtenus sur les PPO et POD ne montrent en aucun cas un problème de brunissement enzymatique. L'anthocyane majoritaire responsable de la couleur du fruit est la cyanidine 3-glucoside. L'étude de l'activité respiratoire du fruit a permis de mettre en évidence une respiration modérée de type climactérique. Le stade de maturité optimal de récolte (S3), ainsi que la température optimale de conservation (12°C) ont été déterminés. La durée de vie des fruits a pu être rallongée à 15 jours grâce à un traitement par une solution chlorée à 100ppm et un conditionnement en barquette filmée sous atmosphère modifiée 2. 5(5). L'étude des composés aromatiques des fruits nous a permis de caractériser l'arôme du fruit et de montrer son évolution au cours de la maturation et du traitement de conservation. La portée pratique de ces résultats est que nous pouvons désormais proposer aux agriculteurs une technique de conservation, relativement peu coûteuse leur permettant d'augmenter la durée de vie de leur produit et de l'écouler dans les grandes surfaces de l'île.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (346 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 318-323

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de la Réunion (Saint-Denis). Service commun de la documentation. Droit-Lettres-Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.