Le risque, frontière du génie urbain : identification et organisation des connaissances utiles pour l'aide à la décision dans les réseaux techniques urbains (eau potable et assainissement)

par Thierry Prost

Thèse de doctorat en Conception en batiment et techniques urbaines

Sous la direction de Marcel Miramond.

Soutenue en 1999

à Villeurbanne, INSA .


  • Résumé

    Dès lors qu'est assurée la satisfaction des besoins de base, la conception et la gestion des réseaux techniques urbains et des services qu'ils fournissent, activités fédérées sous le terme de génie urbain, se développent dans un contexte d'incertitudes : sur les attentes des citadins, sur les objectifs des politiques à mener, sur les effets et les impacts des solutions préconisées. Les exigences de performance environnementale et de qualité de service font que l'aide à la décision pour la gestion des réseaux techniques urbains évolue vers une aide à la gestion de risque. Dans les réseaux d'eau potable et d'assainissement, sur lesquels se concentre ce travail, la gestion des risques intervient aussi bien dans le fonctionnement quotidien des réseaux que dans leurs évolutions à long terme. Une étude bibliographique des recherches et des expériences conduites en matière de gestion dynamique des réseaux et d'élaboration des politiques de maintenance et de renouvellement des infrastructures, montre que l'analyse et la prise en compte du risque transforment aussi bien l'identification des problèmes que la définition des modèles, des critères, des indicateurs et des données qui seront utilisées. Sont également analysées les conditions dans lesquelles la gestion de risques peut garantir l'efficience des démarches d'aide à la décision, comme conduire parfois à leur blocage par l'explicitation de nouvelles responsabilités. Il apparaît que la connaissance utile à l'action est à rechercher et à construire dans des zones frontières : frontières des domaines de validité des modèles, frontières entre les différentes échelles de temps et d'espace, ou avec d'autres domaines du savoir tels que les sciences humaines et sociales. Le risque porte ainsi le génie urbain et la recherche en génie urbain aux frontières de leur champ et les place au croisement d'une standardisation sécuritaire et d'une vocation locale réaffirmée, appuyée sur l'observation, l'échange et le retour d'expérience.


  • Résumé

    Dès lors qu’est assurée la satisfaction des besoins de base, la conception et la gestion des réseaux techniques urbains et des services qu’ils fournissent, activités fédérées sous le terme de génie urbain, se développent dans un contexte d’incertitudes : sur les attentes des citadins, sur les objectifs des politiques à mener, sur les effets et les impacts des solutions préconisées. Les exigences de performance environnementale et de qualité de service font que l’aide à la décision pour la gestion des réseaux techniques urbains évolue vers une aide à la gestion de risque. Dans les réseaux d’eau potable et d’assainissement, sur lesquels se concentre ce travail, la gestion des risques intervient aussi bien dans le fonctionnement quotidien des réseaux que dans leurs évolutions à long terme. Une étude bibliographique des recherches et des expériences conduites en matière de gestion dynamique des réseaux et d’élaboration des politiques de maintenance et de renouvellement des infrastructures, montre que l’analyse et la prise en compte du risque transforment aussi bien l’identification des problèmes que la définition des modèles, des critères, des indicateurs et des données qui seront utilisés. Sont également analysées les conditions dans lesquelles la gestion de risques peut garantir l’efficience des démarches d’aide à la décision, comme conduire parfois à leur blocage par l’explicitation de nouvelles responsabilités. Il apparaît que la connaissance utile à l’action est à rechercher et à construire dans des zones frontières : frontières des domaines de validité des modèles, frontières entre les différentes échelles de temps et d’espace, ou avec d’autres domaines du savoir tels que les sciences humaines et sociales. Le risque porte ainsi le génie urbain et la recherche en génie urbain aux frontières de leur champ et les place au croisement d’une standardisation sécuritaire et d’une vocation locale réaffirmée, appuyée sur l’observation, l’échange et le retour d’expériences.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (187 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 175-187

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut national des sciences appliquées (Villeurbanne, Rhône). Service Commun de la Documentation Doc'INSA.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : C.83(2353)
  • Bibliothèque : Ecole des Ponts ParisTech (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne). Bibliothèques de recherche.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.