Contrôle direct du couple électromagnétique de machines asynchrones de grande puissance : alimentation par onduleurs de tension à 2-niveaux ou 3-niveaux (NPC) : observation à structure variable de la vitesse mécanique

par Anne-Marie Arcker-Hissel

Thèse de doctorat en Automatique. Informatique industrielle

Sous la direction de Maria Pietrzak-David.

Soutenue en 1999

à Toulouse, INPT .


  • Résumé

    La présente étude a pour objectif le développement d'une stratégie de contrôle de machines asynchrones de forte puissance capable de fournir, lors de sollicitations contraignantes en couple résistant, des réponses en couple électromagnétique de grande dynamique. Le contrôle direct du couple permet d'atteindre ces objectifs. En effet, par choix dans une table de commutation des vecteurs de sortie de l'onduleur de tension, il impose directement les états des interrupteurs de puissance en fonction de l'état électromagnétique de la machine. Deux applications sont traitées dans le cadre de ce travail. La première concerne le contrôle d'une machine asynchrone alimentée par un onduleur à 2-niveaux de tension. La seconde développe de nouvelles tables de commutation pour un contrôle direct du couple d'une machine asynchrone alimentée par un onduleur à 3-niveaux de tension et de structure NPC. Les caractéristiques de ces tables justifient l'emploi d'une telle stratégie de contrôle pour des systèmes mettant en oeuvre des composants de forte puissance tels que les GTOs. Une attention particulière est apportée au maintien de l'équilibre du point milieu de la dernière structure d'onduleur. De nombreuses applications industrielles faisant abstraction du capteur mécanique. L'auteur propose un observateur à structure variable de la vitesse mécanique. Les diverses lois de contrôle établies dans cette étude sont validées expérimentalement sur trois dispositifs de commande, deux versions numériques et un système analogique.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 260 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. en fin de chapitres

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Ecole nationale supérieure d'électrotechnique, d'électronique, d'informatique, d'hydraulique et des télécommunications. Bibliothèque centrale.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 99INPT005H/1
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.