Structuration genetique des populations de laminaria digitata (phaeophycees) en manche : utilisation de marqueurs hypervariables

par CLAIRE BILLOT

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Bernard Kloareg et de Myriam Valero.

Soutenue en 1999

à l'INA .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Laminaria digitata, classe des pheophycees, ordre des laminariales, est une macroalgue brune commune en manche et en atlantique. Elle forme des populations importantes le long des cotes rocheuses, en mode semi-battu ou battu, au niveau de l'etage infra-littoral. Les laminariales se distinguent par un cycle de reproduction haplodiplophasique nettement heteromorphe (sporophytes macroscopiques ; gametophytes microscopiques). Le sporophyte, thalle d'environ 1,5 m de long, est recolte (environ 60. 000 t/an, principalement en manche) pour sa forte teneur en alginate. Ces deux caracteristiques (cycle de vie, recolte), ainsi que la continuite de ses peuplements, font de cette espece un bon modele d'etude de la diversite genetique en milieu marin. Des marqueurs microsatellites, rares chez cette espece, ont ete identifies chez l. Digitata afin d'etudier son regime de reproduction ainsi que la structuration de ses populations en manche. Les individus presentent un apparentement a l'echelle du metre, provenant de la faible dispersion des gametes males. L'effectif efficace des peuplements continus est estime a 16 000 individus, soit environ un km de long. Il semble que l'allofecondation y soit la regle, signe de la dispersion des spores. La differenciation entre populations se fait selon le modele d'isolement par la distance et reflete assez bien les courants en manche, ainsi que les effets des substrats sur la structure du peuplement. Cette etude est la premiere de cette ampleur (nombre d'individus et nombre de locus) chez des especes a peuplement continu et en particulier, chez les algues. Elle a permis de mettre en evidence deux systemes de dispersion : les gametes d'une part et d'autre part les spores ou l'arrachage de fragments de thalles fertiles. De plus, elle a permis de detecter des isolements liees aux courants dans un milieu considere comme a priori homogene.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 222 P.
  • Annexes : 413 REF.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Station biologique. Service de documentation scientifique.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : M-160219990001
  • Bibliothèque : AgroParisTech. Centre de Paris. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.