La marche des firmes taiwanaises vers le continent chinois : 1987-1997

par Philippe Chevalérias

Thèse de doctorat en Études chinoises

Sous la direction de François Godement.

Soutenue en 1999

à Paris, INALCO .


  • Résumé

    La marche des firmes taïwanaises vers le continent chinois a suivi bien des détours. Si elle commence véritablement en 1987 à la suite de la levée par le gouvernement nationaliste des restrictions sur les mouvements de capitaux et de l'autorisation donnée aux citoyens de l'île de rendre visite à leur famille sur le Continent, elle participe aussi à un mouvement plus large qui est celui du développement de l'économie taïwanaise. Cette marche s'inscrit également dans un contexte bien particulier : une opposition politique entre Taipei et Pékin. Cela a eu deux conséquences majeures : d'une part les investisseurs taïwanais ont cherché à agir à l'insu des autorités de l'île, et d'autre part ils se sont retrouvés au centre d'un jeu politique qui dépassait parfois leurs préoccupations de hausse des coûts de production à Taiwan et de conquête de nouveaux marchés à l'étranger. La première partie de la thèse cherche non seulement à préciser le contexte dans lequel les investissements taïwanais sur le Continent se sont développés, mais aussi à mettre en évidence les enjeux politico-économiques qui les sous-tendent. La deuxième partie veut faire apparaître la logique qui guide la marche des firmes taïwanaises vers le continent chinois. La troisième partie enfin tente d'une part de dégager les traits caractéristiques des entreprises taïwanaises, à partir de leurs stratégies d'investissement et de leur comportement sur le Continent, et d'autre part de déterminer les facteurs influençant l'avenir des investissements taïwanais sur l'autre rive


  • Résumé

    The paths taken by Taiwanese firms on the road to the Chinese Mainland have often been circuitous ones. This movement dates back to 1987 when the Nationalist government decided to relax restrictions on capital flows and to allow the island's citizens to visit their relatives on the Mainland. But it is also part of an overall trend, the development of Taiwan's economy. Furthermore, it occurred in a very special context, that of political opposition between Taipei and Peking. This resulted in two major consequences. Firstly, Taiwanese businessmen have always been trying to invest across the Strait without the knowledge of the island's authorities. Secondly, they have found themselves trapped in a political game the stakes of which sometimes outstrip their concern about the rise in production costs in Taiwan and the capture of new markets abroad. The first part of the thesis tries not only to specify the context in which Taiwanese investments on the Mainland expanded, but also to show the political and economic issues at stake. The second part focuses on the logic that pushes Taiwanese firms towards the Chinese Mainland. The third part on the one hand emphasizes the characteristics of Taiwanese firms, examining their investment strategies and their behaviour on the Mainland, and on the other hand attempts to ascertain the factors exerting an influence on the future of Taiwanese investments across the Strait

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (757 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 692-728

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.1
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.2
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH.3
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.1
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.2
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire des langues et civilisations (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH.C.3
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.