L'herpesvirus humain 8 (hhv8). Caracterisation virologique d'une nouvelle lignee cellulaire (bbg1) co infectee par hhv8 et le virus d'epstein barr. Aspect epidemiologique de l'infection hhv8

par Patrice Morand

Thèse de doctorat en Sciences médicales

Sous la direction de JEAN MARIE SEIGNEURIN.

Soutenue en 1999

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les etudes moleculaires in vitro et in vivo et les etudes epidemiologiques ont demontre une association entre l'infection par l'herpesvirus humain 8 (hhv8) chez les individus immunodeprimes ou, plus rarement, immunocompetents et le developpement ulterieur de trois types de pathologies : le sarcome de kaposi, le lymphome primitif des sereuses (lps) et certaines formes de la maladie de castleman multicentrique. L'obtention in vitro de lignees cellulaires infectees par hhv8 a partir des lps s'avere primordiale pour caracteriser l'infection virale in vitro et in vivo mais ces lignees sont rares. L'epidemiologie actuelle de l'infection chez les sujets a risque est par ailleurs mal connues. Dans une premiere etude, nous avons obtenu et caracterise in vitro une nouvelle lignee cellulaire lymphomateuse b (bbg1) infectee par hhv8 et co-infectee par le virus d'epstein barr (ebv). A l'inverse des autres lignees, bbg1 est caracterisee par une expression spontanee importante de certains antigenes du cycle lytique de hhv8 (p40, p60, p27) et par l'expression de la proteine de latence ebna2 de hhv8. Cette lignee a ete obtenue directement a partir du sang circulant d'un patient sideen presentant un lymphome cutane sans les epanchements lymphomateux caracteristiques des lps. Ces observations suggerent que l'infection hhv8 pourrait etre associee in vivo a d'autres phenomenes lymphomateux que les lps et a d'autre modes de persistance dans les lymphocytes b tumoraux. Dans un deuxieme travail seroepidemiologique retrospectif chez 180 patients vih-positifs suivis de 1992 a 1999, nous avons demontre que l'infection hhv8 etait frequente (22% des patients) et se repandait lentement chez les homosexuels vih-positifs alors qu'elle apparait faible (4% des patients) et stable chez les toxicomanes vih-positifs.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 207 p.
  • Annexes : 294 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.