Régulation des GTPases de la famille RHO par RHO-GDI

par Julien Fauré

Thèse de doctorat en Sciences biologiques fondamentales et appliquées

Sous la direction de Pierre Vignais.

Soutenue en 1999

à Grenoble 1 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les membres de la famille RHO de GTPpases monomériques sont des interrupteurs moléculaires impliqués dans la transduction de nombreux signaux aboutissant notamment à la motilité cellulaire et à la transcription de gènes. Notre travail a porté sur le complexe formé entre la protéine G RHO et RHO-GDI, son régulateur naturel. Les deux protéines sont associées dans le cytosol mais il est nécessaire qu'elles soient séparées pour que RHO puisse exercer sa fonction. Nous nous sommes intéressés aux stimuli permettant d'activer leur protéine G à partir de son complexe avec RHO-GDI. Nous avons d'abord mis au point dans un système d'expression eucaryote la production de complexes formés in vivo entre les GTPases de la famille RHO et RHO-GDI. La purification de ces complexes a abouti à la production de cristaux et devrait permettre l'étude de leurs structures tridimensionnelles. Nous avons utilisé ces complexes pour étudier l'effet des phosphoïnositides sur l'état d'association de RHO avec RHO-GDI. Nous avons montré que ces lipides induisaient une conformation pré-activée du complexe, sans toutefois dissocier les deux partenaires. La méthode double-hybride nous a permis de cloner par interaction avec RHO-GDI l'ensemble des membres de la famille RHO ainsi que plusieurs régulateurs potentiels. Cette methode a ensuite servi à étudier les zones de RHO susceptibles d'interagir avec RHO-GDI grâce à la production de mutants de RHOA. L'interaction entre la GTPase RHO et RHO-GDI met en oeuvre un résidu isoprène lié à l'extrémité c-terminale de RHO. Les mutants de RHOA ne portant pas ce résidu sont cependant toujours capables d'interagir avec RHO-GDI, vraissemblablement grâce à la zone d'insertion de RHO. Enfin, une technique d'overlay a été utilisée pour mettre en évidence des partenaires membranaires du complexe RHO/RHO-GDI activé par les phosphoïnositides. Une protéine de 32kda, lâchement attachée à la membrane, a ainsi été isolée comme régulateur potentiel du complexe RHO/RHO-GDI.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 145 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 135 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Service interétablissements de Documentation (Saint-Martin d'Hères, Isère). Bibliothèque universitaire de Sciences.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.