Histoire des marchands sogdiens

par Etienne de La Vaissière

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Paul Bernard.

Soutenue en 1999

à Paris, EPHE .


  • Résumé

    Cette these porte sur l'histoire des principaux marchands internationaux d'asie centrale du haut moyenage, les marchands sogdiens. Ce travail fonde principalement sur l'etude des textes a beneficie de l'apport de l'archeologie sovietique sur la sogdiane (l'ouzbekistan et le tadjikistan actuels), et des decouvertes des archeologues chinois. Elle etablit l'existence d'un monopole sogdien sur le grand commerce terrestre entre l'asie centrale et la chine d'une part et dans la steppe d'autre part entre le veme siecle et le viiieme siecle. Le commerce sogdien est alors le principal maillon de ce commerce, relie aux autres par une serie d'interfaces (merv, la crimee, la haute volga, les capitales chinoises. . . ). Le commerce sogdien nait tres progressivement sur les marges du commerce entre la chine et l'empire kouchan au iieme siecle de notre ere. Un reseau commercial se constitue, tourne a la fois vers la chine et l'inde. Passees les grandes invasions du iveme siecle, la sogdiane beneficie de la fusion qui a lieu entre nomades (huns puis turcs au vieme siecle) et sedentaires. Le commerce sogdien se detourne de l'inde pour jouer le role d'intermediaire privilegie a la lisiere sud de la steppe. Le role crucial joue par les sogdiens et leur culture dans le premier empire turc assure aux marchands sogdiens une rente de situation liee aux tributs de soie que la chine verse aux nomades et que les sogdiens se chargent de revendre jusqu'a byzance. L'expansion de l'empire chinois vers l'asie centrale au viieme siecle profite encore aux sogdiens qui approvisionnent les armees. Le dynamismecommercial persan par la mer, la conquete de la sogdiane par les armees musulmanes, et surtout l'effondrement de l'economie imperiale chinoise apres la rebellion du general turco-sogdien an lushan mettent fin a l'importance economique du commerce sogdien dans la seconde moitie du viiieme siecle, meme si les contacts avec la chine sont encore faiblement attestes jusqu'au debut du xeme siecle.


  • Pas de résumé disponible.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Collège de France, Institut des hautes études chinoises à Paris

Histoire des marchands sogdiens


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (406 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 359-402. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Institut de recherches historiques du Septentrion. Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH 750
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 97 1-2
  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Mc 4 Ms 97 (microfiche)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2016 par Collège de France, Institut des hautes études chinoises à Paris

Informations

  • Sous le titre : Histoire des marchands sogdiens
  • Dans la collection : Bibliothèque de l'Institut des hautes études chinoises , volume XXXII , 0768-3952
  • Détails : 1 vol. (377 p.-VIII p. de pl.-[2] dépl.)
  • ISBN : 978-2-85757-075-2
  • Annexes : Bibliogr. p. [305]-348. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.