Etudes sur les noms athematiques suffixaux de l'avesta

par XAVIER TREMBLAY

Thèse de doctorat en Linguistique

Sous la direction de DE) (CHARLES LAMBERTERIE.

Soutenue en 1999

à l'EPHE .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Le doctorat sur les noms suffixaux athematiques de l'avesta a un double objet: (1) etablir en detail la flexion des noms athematiques de l'avestique; et (2) a partir du systeme flexionnel complet de la langue avestique, eprouver les differentes theories proposees pour decrire et expliquer l'apophonie nominale des langues indo-europeennes (en particulier celles de kuiper et schindier-eichner). (1)l'etu♭ de de la flexion nominale avestique a montre que les interpretes modernes diver♭ gerent sur la valeur a attribuer aux differentes finales, la comprehension la plus humble et grammaticale des textes ne pouvant etre tenue pour acquise. Une etude suivant la seule syntaxe, et reexaminant, dans tous leurs aspects, de nom♭ breux passages de l'avesta, a revele une flexion avestique coherente, mais com♭ plexe, ne concordant que partiellement avec le vedique au crible duquel les fi♭ nales etaient interpretees (l'inadequation de ce modele etant du reste responsable des hesitations exegetiques), et ou, pour chaque suffixe, de quatre a six paradigmes (distingues formellement par l'apophonie, c'est-a-dire les degres vocaliques du radical et du suffixe), semble-t-il de valeur semantique differente, s'opposaient. D'autre part, un paradigme rencontre en un suffixe se retrouve souvent en d'au♭ tres suffixes. (2) la flexion nominale avestique obeit ainsi aux categories non seulement du cas, du genre et du nombre, mais aussi du type apophonique. Cette situation s'explique au mieux si l'avestique a herite de l'indo-europeen cette plu♭ ralite de types apophoniques. Le modele coherent minimal compte six types; des recherches ulterieures permettront peut-etre de diminuer ce nombre.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 352 p.
  • Notes : THESE NON CORRIGEE
  • Annexes : 243 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : École pratique des hautes études. Service Commun de la documentation, des bibliothèques et des archives.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 4 Ms 106
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.