Surprise par la methadone : experimentations de substitution

par Emilie Gomart

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Bruno Latour.

Soutenue en 1999

à Paris, ENMP .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Au debut des annees 1990, un debat oppose les psychologues, specialistes traditionnels des traitements de la toxicomanie, aux promoteurs d'une politique de reduction des risques (plr). Ce que ces derniers remettent en cause est le rejet par les premiers de l'utilite de la methadone (et de la substitution) dans le traitement des sujets dependants a l'heroine. Dans ces debats se cristalisent des definitions contrastees de l'action et de la relation entre sujet et objet: la drogue (et la methadone) peut-elle etre une source de changement positif ou ne fait-elle que vider le sujet de sa substance et de sa capacite d'agir? pour les psychologues, le sujet est donne et transcendant. Le sujet est capable d'agir seulement lorsqu'il est abstinent de toute drogue (et aussi de la methadone). Pour lesplr, le sujet n'est pas detruit mais bien construit par l'usage de certaines drogues. Ces acteurs innovent sur des questions passionantes pour un sociologue sur la construction des sujets. Pour les psychologues, la construction du sujet est symbollique et exclut tout usage de drogues. Pour les plr, la construction est chimique et litterale. Cette construction litterale est ce que j'appele la "pharmacologie politique". En re-definissant la "substance" (des drogues) avec les lecons des "science studies", il devient possible de faire proliferer des definition alternatives du sujet. Au centre du debat entre psychologue et plr est le conflit entre deux versions de la "construction" du sujet. Pour les psychologues, la construction du sujet est une monstruosite puisqu'elle suppose des contraintes qui violent l'integrite du sujet. La "construction" est limitee par une theorie particuliere de l'action. Pour les plr, le probleme n'est pas celui de la contrainte en elle-meme mais de faire en sorte que le sujet puisse "resister" et transformer la contrainte qui s'exerce sur lui. Je decris une serie de techniques du traitement de substitution de plr qui tentent d'etre de telles "contraintes genereuses" transformant sans detruire le sujet. Tout en insistant sur l'innovation philosophique et technique de ces acteurs, j'ai voulu cerner les limites de leur pratique telles qu'elles leur sont apparues au fil des annees. Avec eux, j'ai esquisse une autre theorie de l'action suggerant des criteres moraux nouveaux d'evaluation des traitements de la toxicomanie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 456 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 221 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Mines ParisTech. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université Toulouse 1 Capitole. Service commun de la documentation. Bibliothèque de la Manufacture des tabacs.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM1671-1999-2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.