La logique du sang

par Noélie Vialles

Thèse de doctorat en Ethnologie

Sous la direction de Françoise Héritier.

Soutenue en 1999

à Paris, EHESS .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Suscitee par la question "qu'est-ce que la viande, dans notre propre culture?", cette recherche a debute par une etude ethnologique des abattoirs, dans le sud-ouest de la france. Elle a montre que la saignee y est une condition reglementaire imperative d'acces a la viande, et comment les modalites de mise a mort et de preparation des animaux de boucherie mettent en jeu des representations symboliques du sang, des hommes et des betes (vialles 1987). Si le carne s'identifie au saigne, toute effusion de sang produit-elle de la viande? en maniere d'experience cruciale, une ethnographie de la "mattanza" du thon rouge en sicile a montre que le sang, repandu ou non, est 1e support d'une definition des animaux "vrais", dont les poissons sont exclus : meme saignants, ils ne sont pas saignes, et leur chair n'est pas viande. Enfin, l'etude de la decoupe des viandes de boucherie a conduit a voir dans le regime carne un ensemble de pratiques structurellement opposees aux pratiques funeraires : la viande ne saurait etre du cadavre. Au coeur de toutes ces pratiques et representations, des elements et des etats corporels elementaires (le sang, la chair, les os ; vivant, mort), sur lesquels s'appuie une logique des relations entre les hommes, leurs aliments, et les animaux.

  • Titre traduit

    Logics of blood


  • Résumé

    This research has begun with the anthropological study of abattoirs in the south-west of france, in order to find an answer to the question "what is meat, in our own culture?". It shows that blood letting is an imperative rule before processing meat, and that the way domestic animals are being prepared for human consumption involves symbolical representations of blood, human beings and animals (vialles (1987) 1994). Does this imply that blood spilling necessarily produces meat? as a crucial experiment, a field-work on the "mattanza" of red tunny in sicily has shown that blood, whether scattered or not, determines a definition of what "true" animals are, from which fishes are excluded: even when they bleed, they have nor been bleeded, and therefore their flesh is not meat. Finally, the study of meat carving leads to assume that meat-eating practices are structurally opposed to funeral rituals: meat is no dead flesh. At the core of all those practices and representations lie body elements and states (such as blood, flesh, bones ; alive or dead) to which interactions between human beings, their food, and animals are backed up. *****

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (390 p.)
  • Notes : THESE NON REPRODUITE
  • Annexes : 126 ref.

Où se trouve cette thèse\u00a0?

  • Bibliothèque : Centre Technique du Livre de l'Enseignement supérieur (Marne-la-Vallée, Seine-et-Marne).
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : EHESS H 1999 16 1-3
  • Bibliothèque : Fondation Maison des sciences de l'homme. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.