Representer et diffuser l'architecture <<moderne>> : les revues francaises et italiennes, 1923-1939

par Hélène Jannière

Thèse de doctorat en Art et archéologie

Sous la direction de Hubert Damisch.

Soutenue en 1999

à l'EHESS .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    La these analyse les politiques editoriales de l'architecture vivante (creee en 1923), de cahiers d'art (1926) et de l'architecture d'aujourd'hui (1930), et de domus et la casa bella (1928), de leur fondation a la veille de la seconde guerre mondiale. Ces revues constituent-elles, comme l'annoncent leurs programmes, des supports privilegies de l'architecture <<nouvelle>> ou <<moderne>> ? apparues dans une conjoncture de normalisation de l'architecture radicale europeenne, elles presentent une double caracteristique. Elles contribuent a construire une representation de l'architecture <<nouvelle>> et participent a sa diffusion. Mais, a la difference des revues des avantgardes architecturales, elles traduisent l'affaiblissement des valeurs initiales de cette architecture. La premiere partie de la these precise le profil de ces revues, considerees comme un ensemble plus que dans leurs histoires singulieres, et les met en perspective avec un corpus plus vaste de publications. S'interrogeant sur l'identite des periodiques crees entre 1923 et 1930, elle estime comment a la fois ils temoignent et sont, en retour, le produit d'un changement de configuration des scenes architecturales europeennesdans la seconde moitie des annees vingt, et des nouvelles hypotheses qui fondent les discours sur l'architecture. S'appuyant sur l'analyse des politiques editoriales, la seconde partie s'interroge sur les representations de l'architecture contemporaine livrees par ces revues. Elle evalue leur <<engagement>> critique a l'egard de l'architecture nouvelle. L'etude des relations entre scene nationale et scene internationale au sein de chaque periodique analyse leurs definitions de l'architecture <<moderne>>. Elle examine enfin dans quelle mesure leur discours critique est faconne par leur <<engagement>>, ou par une configuration particuliere du champ de la publication architecturale, et conclut sur une relative carence notionnelle de la critique architecturale des annees vingt et trente.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 781 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 639 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Section Censier.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MC 4916
  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/2596
  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.