Effets comparés des élicitines et caractérisation de leur site de fixation chez le tabac

par Stéphane Bourque

Thèse de doctorat en Biochimie. Biologie moléculaire et cellulaire

Sous la direction de Alain Pugin.

Soutenue en 1999

à Dijon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Nous avons compare les effets induits par differents eliciteurs chez le tabac et leurs parametres de fixation sur la membrane plasmique. Nous avons compare deux elicitines acides et deux basiques : elles induisent qualitativement les memes effets sur des cellules de tabac (influx de ca#2#+, alcalinisation du milieu extracellulaire, production de fao). Quantitativement, les elicitines basiques sont 20 a 50 fois plus actives pour induire l'alcalinisation du milieu extracellulaire et la production de fao, alors que pour l'influx de ca#2#+, la cryptogeine est beaucoup plus active que les trois autres elicitines. Nous avons montre que chaque elicitine interagit avec des caracteristiques similaires (k#d de l'ordre de 10 nm, nombre de sites, ph optimum de fixation) avec un site commun de la membrane plasmique. Il n'existe donc pas de correlation entre la fixation des elicitines sur la membrane plasmique et leur activite biologique sur cellules. Nous avons egalement montre que les ogs induisent les memes effets que la cryptogeine mais ne se fixent pas sur les memes sites. En traitant les cellules de tabac successivement par ces deux eliciteurs, nous avons confirme qu'il existe un mecanisme de desensibilisation homologue aux ogs, et montre que la cryptogeine induit une desensibilisation heterologue aux elicitines et aux ogs. Nous avons determine que ces sites de fixation correspondent a une glycoproteine intrinseque de 160 kda dont le motif glucidique, fixe sur un residu asparagine, est implique dans l'interaction avec le ligand. Cette glycoproteine pourrait etre associee a un polypeptide de 50 kda pour former un complexe fonctionnel heterodimerique de l'ordre de 200 kda, comme l'ont montre des experiences d'irradiation-inactivation. La cryptogeine se fixe sur la membrane plasmique d'autres plantes avec les memes caracteristiques (k#d, nombre de sites) sur des sites ayant les memes caracteristiques, bien qu'elle n'induise pas dans ces plantes (acer, arabidopsis) les effets induits chez le tabac. Nous avons proposer un modele d'organisation de ce recepteur constitue d'une glycoproteine membranaire de 160 kda fixant l'elicitine associee a un polypeptide de 50 kda. Le clonage des proteines affines pour la cryptogeine a ete entrepris en criblant une banque d'adnc de tabac exprimee dans le systeme d'expression eucaryote cos.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (127 f.)
  • Annexes : Bibliogr. 318 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TDDIJON/1999/9
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.