Étude cristallographique du rotavirus : détermination de la structure tridimensionnelle de VP6, la protéine majeure de capside, et d'un complexe entre VP6 et un Fab capable d'inhiber la transcription virale

par Isabelle Petitpas

Thèse de doctorat en Médecine. Biochimie. Biologie cellulaire et moléculaire

Sous la direction de Evelyne Kohli.

Soutenue en 1999

à Dijon .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les rotavirus sont la principale cause de gastro-entérites sévères chez les jeunes enfants dans le monde. Ils sont constitués d’une capside icosaédrique renfermant 11 segments 11 segments d’ARN bicaténaire. Cette capside comporte trois couches protéiques concentriques : VP7 et VP4 forment la couche externe, VP6 constitue celle du milieu et VP2 la plus interne. Cette dernière entoure le génome associé à deux enzymes, VP1 et VP3. L’architecture générale du rotavirus a été étudiée a une résolution de 20-25 Å par cryomicroscopie électronique mais aucune des protéines qui le constitue n’avaient jusqu’alors été cristallisée pour déterminer sa structure à haute résolution. VP6 représente un élément structural déterminant dans la stabilité de la capside ainsi qu’au cours de la transcription virale. Pour cette raison, nous avons entrepris son étude critallographique avec l’objectif de mieux comprendre la structure du virus. La protéine VP6 recombinante de la souche bovine RF a été cristallisée et sa structure tridimensionnelle résolue. Le modèle cristallographique, combiné aux reconstructions du virus obtenues par microscopie électronique, a permis d’ étudier les interactions protéiques existant au sein de la capsule virale. La protéine VP6 est essentielle à la transcription virale bien qu’aucune activité enzymatique ne lui soit connue. Elle interviendrait en maintenant une certaine cohésion structurale nécessaire au fonctionnement de la polymérase virale. Certains anticorps spécifiques de VP6 sont capables d’inhiber la transcription associée aux particules virales. Afin de mieux comprendre la nature de cette inhibition, la structure de Fab inhibiteurs ou non en complexe avec VP6 ou les DLP est en cours de détermination par cristallographie et par microscopie électronique. La comparaison de ces structures devrait permettre de savoir si l’inhibition de la transcription par les anticorps est due à un simple effet stérique ou à des changements conformationnels dans la protéine VP6.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (164 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliographie : 180 réf.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bourgogne. Service commun de la documentation. Section Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 4519
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.