Etude de l'activité et des propriétés de l'ATPase du plasmalemme dans le complexe bourgeon végétatif/tissu sous-jacent en relation avec la dormance chez le pêcher

par Henri-Luc Aue

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Gilles PetelL.

Soutenue en 1999

à Clermont Ferrand 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Chez Prunus persica, la dormance des bourgeons végétatifs pourrait être liée, au moins partiellement, à la présence d'inhibitions corrélatives entre le bourgeon et son tissu sous-jacent. De précédentes études ont montré que la période de dormance était caractérisée par une capacité d'absorption des nutriments supérieure au niveau du tissu sous-jacent. Cette situation pourrait être corrélée à une activité ATPase (EC 3. 6. 1. 3) plus élevée au niveau de ce territoire. Le travail présenté dans ce mémoire a donc eu pour but de préciser l'implication de l'ATPase du plasmalemme dans le phénomène de dormance des bourgeons végétatifs. Les résultats obtenus montrent qu'en début de période de repos végétatif (octobre, novembre), chez le pêcher, l'activité ATPase est plus élevée au niveau du tissu sous-jacent qu'au niveau du bourgeon. Ceci est corrélé à la présence d'une plus faible quantité de l'enzyme au niveau du tissu sous-jacent qu'au niveau du bourgeon. D'autres résultats indiquent qu'il existe vraisemblablement une régulation de l'activité ATPase impliquant le domaine c-terminal autoinhibiteur au cours de la période automno-hivernale, cette autorégulation variant aussi bien au sein d'un même territoire qu'entre les deux territoires étudiés au cours du repos hivernal. Les constantes cinétiques de l'ATPase du plasmalemme pour son substrat ont aussi été mesurées à trois températures distinctes (4\c, 18\c et 30\c), ceci aussi bien au niveau du bourgeon que de son tissu sous-jacent. Les résultats obtenus montrent qu'il y a une augmentation de l'affinité de l'enzyme pour son substrat à basse température et une augmentation de la v m à toutes les températures, au niveau du bourgeon tandis qu'au niveau du tissu sous-jacent il n'y a pas augmentation de l'affinité, à basse température, de l'enzyme pour son substrat mais qu'il y a une diminution de la v m a toutes les températures. Enfin, les résultats obtenus par immunolocalisation montrent, qu'au début de la période de repos de l'arbre, de fortes densités en ATPase se situent au niveau du tissu sous-jacent alors que, des janvier, on assiste au déplacement de ces zones denses vers le bourgeon puis, à partir de mars, à une uniformisation des zones riches en ATPase à tout le système bourgeon/tissu sous-jacent. Chez le pêcher, il semble donc que la levée de dormance soit étroitement liée aux modifications d'activité et de propriétés de l'ATPase du plasmalemme des tissus concernés.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (139 p.)
  • Annexes : 143 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : AGROCAMPUS OUEST. Institut national d'horticulture et de paysage. Bibliothèque générale.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : AF SPE 2 PE (BG-06337)
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.