Etude du pathosysteme phomopsis helianthi / diaporthe helianthi munt. -cvet. - tournesol (helianthus annuus l. )

par Anne Viguié-Simon

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de DENIS TOURNIEILLE DE LABROUNE.

Soutenue en 1999

à Clermont Ferrand 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Le phomopsis du a phomopsis helianthi / diaporthe helianthi munt. -cvet. Est une des principales maladies du tournesol en france, pouvant causer de fortes baisses de rendements sur les cultures. L'amelioration varietale constitue l'element essentiel de lutte. Les resultats suivants ressortent de cette etude : 1) les isolats francais de p. Helianthi / d. Helianthi presentent une forte variabilite phenotypique, du point de vue de leurs croissances lineaire et ponderale, de leur morphologie et de leur agressivite sur tournesol. Les isolats yougoslaves ne montrent pas d'agressivite particuliere par rapport aux isolats francais. 2) des interactions entre isolats et hybrides ont ete mises en evidence lors d'infections artificielles mesurant la croissance mycelienne sur feuille, petiole/tige, et capitule mais elles ne changent le classement que pour des genotypes intermediaires. Cette etude confirme la necessite de maintenir, a cote des tests artificiels, des essais en attaques semi-naturelles qui font intervenir l'ensemble des genotypes de l'agent pathogene. 3) la resistance du tournesol au phomopsis suit un modele quantitatif. Sur les 54 hybrides f1 etudies sur 3 annees en conditions d'attaque semi-naturelle multisites et d'infection artificielle, l'aptitude generale a la combinaison apparait plus importante que l'aptitude specifique. Les interactions entre parents sont probablement causees par des effets environnementaux car elles n'apparaissent pas lorsque tous les essais sont regroupes en une seule analyse. Des facteurs de resistance differents ont ete mesures par les tests mycelium sur feuille et petiole. Par ailleurs, les resultats de ces tests refletent generalement ceux obtenus en attaques semi-naturelles. Il existe plusieurs sources de resistance au phomopsis parmi le materiel etudie et il serait utile de mieux connaitre les facteurs de resistance pour determiner les meilleures combinaisons donnant les plus hauts niveaux de resistance sous diverses conditions environnementales.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 84 p.
  • Annexes : 198 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Clermont Université (Aubière). Section Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.