Organisation et dynamique urbaines de la bordure septentrionale du Massif central : Auvergne, Limousin, Nivernais

par Jean-Charles Edouard

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Christian Jamot.

Soutenue en 1999

à Clermont-Ferrand 2 .


  • Résumé

    La bordure nord du Massif central appartient à la France des faibles densités. Toutefois, nous sommes loin de la région profondément rurale souvent décrite dans les études de géographie régionale. La ville est bien présente et les taux d'urbanisation sont assez proches de la moyenne nationale (75%). Il faut quand même distinguer nettement les zones de moyenne montagne qui restent encore largement rurales (Combraille, plateau de Millevaches, monts d'Auvergne. . . ) et les zones basses (vallées, principaux couloirs de circulation. . ) enregistrant des taux dignes des pays de fortes densité de l'Europe du nord (plus de 80% d'urbains). Nous avons donc, globalement, un espace parfaitement intégré à la France urbaine. L'évolution démographique de ces villes est tout à fait comparable à celle observée au niveau national, avec une concentration du dynamisme sur les plus grandes (Clermont-Ferrand, Limoges). De même, il n'existe aucun retard particulier dans le domaine fonctionnel. En effet, la répartition de la population selon les différentes catégories socio-professionnelles, définies par l'INSEE, est aussi proche de celle observée dans les autres villes françaises de même rang. Classique quant à la présence urbaine, l'espace nord du Massif central se caractérise aussi par un système hiérarchique limpide, avec une représentation de tous les niveaux urbains généralement définis. Ceci permet une desserte cohérente du territoire. En réalité, les populations auvergnates, nivernaises, limousines ont un accès remarquable à une grande diversité d'équipements tertiaires, et ce avec une contrainte de mobilité le plus souvent réduite. Cette organisation rationnelle de l'espace est largement confortée par sa bonne adaptation aux grands modèles théoriques (Christaller, Reilly). Nous avons en fait un réseau christallérien quasi-parfait dont l'évolution est problématique et même contradictoire. En effet, on assiste à un phénomène de métropolisation régionale avec un renforcement spontané des métropoles du nord du Massif. Et, dans le même temps, celles-ci voient leur place faiblir dans le réseau urbain français en raison de la concentration des services les plus rares dans les plus grandes métropoles, jugées seules susceptibles d'atteindre la taille européenne

  • Titre traduit

    Organization and dynamic urban in the northern edge of the Massif central (Auvergne, Limousin, Nivernais)


  • Résumé

    The northern edge of the massif central is one of france's low density areas, and yet it is far from being the largely rural region often described in regional geographic surveys. The city unquestionably asserts its presence and the rates of urbanization are very close to national averages (75%). However the still predominantly rural mountain zones - combraille, plateau de millevaches, monts d'auvergne. . . - must be clearly differentiated from the low lands the valleys and main traffic corridors - whose population rates compare to those of the densely populated countries of northern europe with more than 80% city dwellers. This region is thus perfectly integrated into urban france. The population growth of these cities is comparable to that of other french cities, with the highest expansion mainly in the larger cities - clermont-ferrand and limoges. Nor is there any particular functional backwardness; indeed, the division of the population according to the different socioprofessional categories such as defined by insee is also close to that of other french cities of similar size. Of a type with urban france, the northern part of the massif central is also characterized by a clearly ordered system with each urban level represented, allowing efficient servicing of the whole region. In fact the different populations of auvergne, limousin or nivernais have remarkably easy access to a wide range of tertiary facilities with few communication obstacles. The rational organization of space is evident in the region's conformity to the great theoretical models -christaller and reilly. Here in fact is a nearly perfect christallerian network, but its evolution raises many problems and conflicting issues. Indeed, a phenomenon of regional metropolization can be seen through the spontaneous strengthening of each metropolis of the northern massif central on its zone of influence. But at the same time, the cities' influence is gradually dwindling in the french urban network due to the concentration of the rarer services in the major urban centres deemed large enough to be likely to achieve "european size". The future of the urban network in the northern massif central will depend on the two cities developing a deliberate policy of town and country planning which can reconcile two apparently contradictory objectives : a balanced distribution of services and transport within the

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (599 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 561-574. Notes bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Clermont Auvergne. Bibliothèque Lettres, Langues et Sciences Humaines Lafayette.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.