Temps, memoire et souvenir dans le roman africain de langue francaise

par AIDA CATHERINE KOATE NICHOLLS

Thèse de doctorat en Lettres. Études africaines

Sous la direction de Bernard Mouralis.

Soutenue en 1999

à Cergy-pontoise .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Apres plus de soixante-dix annees d'existence, la litterature africaine de langue francaise a change. Les souvenirs que livre, a l'issue de ce long parcours, la memoire iconoclaste de romanciers comme mudimbe ou calixte beyala refletent une veritable revolution culturelle. A la difference de leurs aines aux yeux rives sur le passe, comme nazi boni ou camara laye, les ecrivains de la deuxieme generation brisent les carcans standardises admis comme referents dans le roman de la premiere generation pour que s'exprime, sur un mode diversifie et personnel, tout un imaginaire social et culturel. Pour ces memoires enfin liberees du joug de la memoire collective, il s'agit moins d'epiloguer sur la realite sociopolitique d'une " afrique en morceaux " - ainsi qu'elles le firent face au syndrome colonial dans le roman de la premiere generation - que de reconstruire, par le truchement d'une multiplicite de recits de vie, les categories fondamentales du temps, de l'espace et de l'identite, fortement ebranlees par l'histoire d'un continent qui n'en finit pas de s'enliser dans le sous-developpement.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 366 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 344-367.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Cergy-Pontoise. Bibliothèque universitaire. Site des Cerclades.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL CERG 1999 KOA
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.