Le nom de l'auteur, une mise a l'epreuve du droit

par Sandra Travers de Faultrier

Thèse de doctorat en Littérature française

Sous la direction de Alain Goulet.

Soutenue en 1999

à Caen .


  • Résumé

    A la croisee du droit et de la litterature, ce travail interdisciplinaire se propose de mettre en evidence comment le nom de l'auteur, qui est a la fois objet litteraire et objet juridique, revele les forces de representation de l'ecriture, tant juridique que litteraire, l'une et l'autre tendant a une representation du monde. Les fictions mises en oeuvre et denoncees, tout en aboutissant a une crise de legitimite de l'une et l'autre de ces disciplines, comme l'oeuvre d'andre gide en organise la mise en scene, n'eradiquent cependant pas la necessite de la fiction, source et condition de l'avenement de la personne au reel. La fonction speculaire du nom d'auteur explique la resistance des faits au droit (malgre des textes legaux, pratique et jurisprudence sauvegardent une responsabilite attenuee qu'elles ne reconnaissent pas a d'autres genres d'expression) comme celle du droit aux faits (la notion d'auteur pouvant, par exemple, s'appliquer a plus de personnes, la notion d'oeuvre etant accueillante), l'auteur constituant une projection de la personne.


  • Résumé

    At the crossroads of law and litterature, this interdisciplinary work intends to give prominence to how the name of the author, which is both a litterary subject and a legal subject, reveals the dynamic strength of representation that writing is composed of, whatever juridical or letterary it is, as one and the other are aiming to represent the world. Implemented and declaimed fictions lead to a crisis of legitimacy of both disciplines, in the way shown by andre gide's work, and, nevertheless, do not eliminate necessity of such fiction which is source and condition of the accession of a character to the real, that is to say to a person. The reflecting function of the name of the author gives sense to the resistance of facts against the law (and then, despite of legal texts, praxis and precedents seem to save a lightened liability which is not considerated by those when facing other ways of expression) just as resistance of law against facts do (the concept of the author may apply to more persons because the concept of work is open enough for that) because an author is a projection onto a person.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol., 425 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 298 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Caen Normandie. Bibliothèque universitaire Droit-Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.