Phénologie et déterminisme de la reproduction chez Ruditapes decussatus (L. ) et Ruditapes philippinarum (Adams et Reeve) en Bretagne

par Franck Laruelle

Thèse de doctorat en Océanologie biologique

Sous la direction de Michel Glémarec.

Soutenue en 1999

à Brest .


  • Résumé

    La phenologie des cycles reproducteurs de ruditapes decussatus, espece native des cotes europeennes, et de ruditapes. Philippinarum, espece originaire du pacifique et introduite a des fins conchylicoles, est decrite au cours de quatre annees consecutives. Parallelement, un suivi des caracteristiques hydroclimatiques de la rade de brest et du golfe du morbihan est realise afin de mettre en evidence l'influence des facteurs environnementaux sur la reproduction. Les deux especes, gonochoriques, montrent un cycle reproducteur a forte saisonnalite caracterise par un repos hivernal, une gametogenese printaniere/estivale et des pontes estivales/automnales. Les resultats montrent que la realisation des processus reproducteurs varie sur les plans interannuel, interpopulationel et interspecifique. Les populations du morbihan apparaissent plus precoces quant a l'initiation de la gametogenese et aux emissions gametiques, plus nombreuses et donc plus fractionnees chez ces populations. Sur le plan interspecifique, l'espece japonaise apparait plus precoce, la duree totale de la periode d'activite genitale et la quantite de gametes emise sont superieures chez cette espece. Du point de vue de calage entre le cycle de reproduction et les variables environnementales, la vitellogenese printaniere des deux especes de palourdes coincide avec la phase d'allongement de la duree d'eclairement posterieurement a l'equinoxe printaniere, avec la phase d'augmentation de la temperature de l'eau ainsi qu'avec le developpement des floraisons phytoplanctoniques. Les strategies observees n'impliquant pas de mise en reserve anticipee de reserves a des fins reproducteurs, apparaissent de fait fortement dependante de la disponibilite trophique. De part son influence sur celle-ci, la photoperiode constituerait un bon facteur d'entrainement du cycle gametogenetique chez ces especes, tandis que la temperature limiterait l'initiation et modulerait la vitesse des processus vitellogenetiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 216 p.
  • Annexes : Réf. bibliogr.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bretagne Occidentale. Service commun de la documentation Section Droit-Sciences-STAPS.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TBRE99/13
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.