Monnaie et prix de production : un essai de synthèse entre Sraffa et Keynes

par Éric Berr

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Frédéric Poulon.

Soutenue en 1999

à Bordeaux 4 .


  • Résumé

    Dans le cadre de la theorie du circuit, nous montrons que les travaux de sraffa et de keynes sont toujours d'actualite et qu'ils forment les fondations du paradigme post, classique en construction, regroupant les apports des analyses neo-ricardienne et postkeynesienne. Sraffa apporte sa theorie des prix de production et met l'accent sur les conflits sociaux. Keynes fournit, par l'intermediaire de sa theorie de la demande effective, le mode de determination des quantites qui manque a sraffa et facilite l'integration de la monnaie. Le modele obtenu met en evidence les points suivants. L'economie post-classique est un monde ou le marche representatif est de type oligopolistique car les entreprises ont un pouvoir d'action sur les prix. Le temps est percu dans sa dimension historique puisque les operations de production et d'echange ne sont plus simultanees mais se succedent au sein d'une periode qui traduit l'enchainement de relations causales - anticipation, production, echange - entre groupes d'agents economiques homogenes - banques, entreprises et menages. Le taux d'interet monetaire est la variable cle de ce systeme. Il permet de determiner le taux de salaire, les quantites a produire, le niveau de l'emploi, le taux de profit anticipe, donc les prix. Le taux de salaire est negocie avant de connaitre le niveau de l'emploi. Il est un cout de production qui traduit l'etat du rapport de force entre capitalistes et salaries. Le sous-emploi est la regle en economie post-classique. Le modele obtenu montre egalement que le desequilibre provient d'une mauvaise anticipation de l'investissement.

  • Titre traduit

    Money and production prices : an attempt of synthesis between Sraffa and Keynes


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Within the context of circuit theory, we show that the works of sraffa and keynes are still relevant and form the foundations of the post-classical paradigm in construction, that puts together the contributions of neo-ricardian and post-keynesian analysis. Sraffa brings his production prices theory and stresses on social conflicts. Keynes provides, through his effective demand theory, the way of determining quantities that lacks to sraffa and facilitate money integration. The final model brings to the fore the following points. Post-classical economy is a world where the representative market is an oligopolistic one because firms can act on prices. Time is perceived in its historic dimension because production and exchange operations are not simultaneous but rather succeed one another in a period expressing the sequence of causal relations - anticipation, production, exchange - between homogeneous groups of economic agents - banks, firms and households. Monetary interest rate is the key variable of the system. It allows to determinate wage rate, produced quantities, employment level, expected rate of profit and therefore prices. The wage rate is negociated before knowing the level of employment. It is a cost of production expressing the state of class struggle. Underemployment is the rule in post-classical economy. The model also shows that disequilibrium is the result of wrong expectations about investment.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (225 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. 172 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Droit, science politique,économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : BTT 550002%99-14
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.