Communication et planification familiale au Burkina Faso

par Aïcha Tamboura-Diawara

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de André-Jean Tudesq.

Soutenue en 1999

à Bordeaux 3 .


  • Résumé

    L'information, l'education et la communication (iec) sont un moyen susceptible d'amener les couples a adopter la planification familiale. Il n'en demeure pas moins que le taux d'utilisation des contraceptifs tourne autour de 8,5% au burkina faso. L'enquete a multiple facettes menee dans la province du kadiogo s'est etalee sur six mois. Les principaux resultats indiquent que : - la population est en manque d'information et/ou est submergee par des informations erronees sur la planification familiale. - l'accueil, la mauvaise prestation de service, les ruptures de contraceptifs et les rumeurs se classent parmi les causes majeures de l'interruption de la pratique de la planification familiale. - il existe des rumeurs sur la planification familiale dans tous les 15 secteurs visites dans la ville de ouagadougou et leur volume est plus eleve selon que le secteur soit peri- urbain soit urbain populeux. - les hommes ne constituent pas un public cible pour les animatrices. - 18. 704 femmes ont consulte sept formations sanitaires de 1984 a 1994 : 57,7 % sont entre 21 et 30 ans ; 88,8 % ont au moins un enfant ; 42,9 % n'ont pas fait d'etude et 55,7 % sont des menageres. - la periode de 1985 -1989 a ete marquee par la predominance de la rumeur" comme source d'information et 1990-1994 a ete predominee par les "agents de sante. " ces principaux resultats soulignent qu'en matiere de planification familiale, la communication interpersonnelle est beaucoup plus susceptible de provoquer un changement d'habitude, voire de comportement.


  • Résumé

    Information, education and communication ( iec) are a medium to make couples practice family planning. The rate of contraceptive use is around 8,5 % in burkina faso. The multi-facetted survey conducted in the kadiogo province was spread over six months. The main findings show the following : - generally, people lack information or are overwhelmed with misleading for family planning information. - reception, bad services provides, shortages of contraceptives and the negative rumours are one of the major causes of interruption of the family planning practice. - there are rumours of the family plannings in all the fifteen neighbour, hoods visited in ouagadougou and their scope is wider in peri-urban and populated urban areas as well. - men are not a target group for female secal workers. 18. 704 women have consulted seven healthy units from 1985 to 1994 : 57,7 % are between 21 and 30 years of age ; 88,5 % have at least one child ; 42,9 % have not attended school and 58,5 % are housewives. - la periode covering 1984 to 1989 was marked by the predominance of "rumours" as a source of family planning information ; and 1990 to 1994 "health workers" are cited as the main information source. This fact leads to the conclusion that in the area of family planning, interpersonnal communictation is more likely to bring about some change in attitudes and even beharious.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (489-[ca 80] f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 451-488

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Bordeaux Montaigne. Service Commun de la Documentation. Bibliothèque Universitaire Lettres et Sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.