De l'étude comparative entre football pratiqué en Algérie et en France à l'élaboration de batteries de tests de détection, de sélection et de suivi de l'entraînement

par Abdelhak Farhi

Thèse de doctorat en Sciences et techniques des activités physiques et sportives

Sous la direction de André Menaut et de Georges Cazorla.

Soutenue en 1999

à Bordeaux 2 .


  • Résumé

    Les tests actuellement utilisés en Algérie pour sélectionner voire détecter les jeunes talents en football sont issus pour la plupart de batteries étrangères. A notre connaissance, jamais leur niveau de congruence pour savoir s’ils correspondent ou non aux exigences actuelles de la pratique du football algérien n’a été vérifié. Pourtant, dans un souci de qualité cette vérification s’impose. Elle a constitué la première problématique de notre étude. Pour ce faire, initialement nous avons tenté de mettre en évidence d’éventuelles spécificités de la pratique du football en Algérie. Dans cette perspective nous avons d’une part, comparé poste par poste le football pratiqué au niveau national en Algérie et France, et d’autre part, sur la base des résultats d’une procédure déjà utilisée en France (Rohr, 1992) nous avons mené le même type d’enquête auprès des entraîneurs et cadres techniques régionaux et nationaux algériens. Les résultats obtenus nous ont permis de connaître leurs opinions sur les qualités requises pour évoluer au plus haut niveau et ainsi, nous avons pu les comparer à celles de leurs homologues français. La comparaison de la pratique poste par poste a surtout mis en évidence une très nette spécificité au niveau des milieux de terrain et des arrières centraux, traduite respectivement par 14 et 13 différences significatives (P<0. 004) sur les 25 indices physiques, techniques et physico-techniques observés. Cette même tendance s’observe au niveau des résultats de l’enquête d’opinions. Le nombre de qualités requises pour pratiquer le football à un haut niveau choisi par les entraîneurs algériens est significativement supérieur pour les milieux de terrain à celui choisi par les entraîneurs français. Ces résultats vont dans le sens d’une confirmation de notre hypothèse initiale sur la spécificité du football pratiqué en fonction des pays considérés, rendant ipso facto caduque l’utilisation de tests étrangers.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (212 p.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et techniques des activités physiques et sportives-STAPS.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : THE 386
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.