Etude de la carbonisation de fibres cellulosiques

par Hervé Plaisantin

Thèse de doctorat en Sciences chimiques. Sciences des matériaux

Sous la direction de René Pailler et de Alain Guette.

Soutenue en 1999

à Bordeaux 1 .


  • Résumé

    Les fibres de carbone isotropes issues des précurseurs cellulosiques sont utilisées comme renfort des matériaux d'ablation de l'industrie aérospatiale. Elles sont conventionnellement élaborées selon un procédé caractérisé par une étape de pyrolyse lente. L'utilisation d'additifs organosiliciés lors de l'élaboration de ce type de fibres de carbone présente des avantages indéniables, mis en évidence au cours de ce travail de thèse. D'une part, elle rend possible, en évitant les collages interfibreux, la carbonisation de différents précurseurs, couvrant la gamme des celluloses régénérées, selon un procédé original caractérisé par une durée courte de l'étape de pyrolyse. D'autre part, elle améliore significativement la résistance à rupture des fibres de carbone. Enfin, elle permet l'application d'une tension mécanique pendant l'ensemble de la carbonisation, et l'amélioration de la rigidité des fibres de carbone qui en découle. Il a été ainsi possible, en exploitant les effets des additifs organosiliciés, d'élaborer un ensemble de fibres ex-cellulose qui présente une grande étendue de caractéristiques mécaniques, inhabituelles pour ce type de fibres de carbone élaborées à 1200ʿC. De plus, l'étude conjointe (i) de l'effet de différents additifs organosiliciés (se distinguant par leurs caractéristiques physiques et leur structure chimique) sur les propriétés mécaniques des fibres et des fils, et (ii) de l'interaction. Chimique se produisant entre l'additif et la fibre au cours du traitement thermique a permis d'identifier les processus physicochimiques à l'origine de l'action de l'additif.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 123 p.
  • Notes : Reproduction de la thèse autorisée
  • Annexes : Bibliogr. p. 106-120

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : FTA 2167
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.