Contribution à l'élucidation des contenus et des modalités d'enseignement de la technologie à l'école élémentaire : Comment les élèves de l'école élémentaire construisent-ils du sens en technologie ? Situations d'action, d'échanges verbal et graphique dans l'utilisation, la fabrication et la conception d'objets techniques

par Laure Lutz

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de François Joubert.

Soutenue en 1999

à Bordeaux 1 .


  • Résumé

    Bien qu'obligatoire en France, l'enseignement de la technologie a l'école élémentaire reste problématique. Les élèves de l'école élémentaire ont-ils la possibilité de construire du sens en technologie ? Les pratiques relatives a l'enseignement de la technologie dans les classes primaires le leur permettent-elles ? L'hypothèse developpee est qu'un enseignement de la technologie peut-être dispense au cycle 3 de l'école élémentaire, dans la mesure ou les textes définissant une technologie a enseigner renvoient a une technologie de référence définie. La définition d'une technologie a enseigner a l'école élémentaire est alors liée d'une part aux capacités des élèves et d'autre part a une technologie se referant aux modèles de l'action complexe. L'expérience, tendant à vérifier l'hypothèse, met en oeuvre, deux types d'activités : des activités combinées de conception / fabrication, de fabrication / utilisation et d'utilisation / conception, et des activités isolées de fabrication, d'utilisation et de conception d'objets par des groupes d'élèves de cycle 3 de l'école élémentaire. Les résultats montrent que des élèves qui vivent des activités combinées ont des apprentissages plus significatifs que ceux qui vivent des activités isolées. Les premiers développent des compétences en interaction notamment pour situer les problèmes, pour décider et pour organiser, ainsi que des savoirs pour l'action et des savoirs d'action. Les seconds ont des difficultés a mobiliser leurs compétences ou a prendre des initiatives et leurs savoirs évoluent peu si les activités combinées partagent des caractéristiques qui favorisent les apprentissages des élèves, elles présentent également des spécificités directement liées aux logiques successives (de concepteur/fabricant, de fabricant/utilisateur et d'utilisateur/concepteur) qu'elles demandent aux élèves d'investir.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 7 vol.(1390 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 353-356

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Bordeaux. Direction de la Documentation. Bibliothèque Sciences et Techniques.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Bordeaux (Mont de Marsan, Landes). Direction de la documentation. Ecole Supérieure du Professorat et de l'Education d'Aquitaine.
  • Non disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (STEF) 99 LUT
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (STEF) 99 LUT
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (STEF) 99 LUT
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (STEF) 99 LUT
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (STEF) 99 LUT
  • Bibliothèque : École normale supérieure. Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : Bib. Durkheim / THE (STEF) 99 LUT
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.