Sur les extensions pro-p-libres d'un corps de nombres

par ARTHUR LANNUZEL

Thèse de doctorat en Sciences et techniques communes. Chimie

Sous la direction de Thong Nguyen Quand Do.

Soutenue en 1999

à Besançon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Pour un corps de nombres algebriques k et un nombre premier p (si p = 2, on suppose que 4 k), en relation avec le probleme de plongement et le probleme inverse de galois, l'objet de ce travail est l'etude du rang maximal k d'une pro-p-extension libre de k. En supposant la conjecture faible de leopoldt pour k en p, il est connu que 1 k r 2 + 1. La premiere question est de trouver une expression de r 2 + 1 k. Dans ce travail, trois expressions de cette difference sont donnees sous differentes hypotheses sur le corps k, en particulier, une expression reliant la difference precedente avec les differences locales similaires en les places divisant p et une expression issue de la theorie d'iwasawa. La seconde question est de caracteriser les corps tels que k = r 2 + 1. Ce probleme est relie a des conjectures generalisees dues a greenberg de la theorie d'iwasawa. Differentes formulations equivalentes de ces conjectures sont donnees et, grace a ces equivalences, il est montre, essentiellement, dans le cas ou p k, en supposant la conjecture de greenberg generalisee et la conjecture de leopoldt en p, que k = r 2(k) + 1 si et seulement si k est un corps dit p-rationnel.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 70 p.
  • Annexes : 34 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire Sciences - Sport (Besançon).
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.