Etude des conduites automutilattrices dans le cadre des psychoses infantiles et déficitaires

par Claude Fleuron

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Janine Abécassis.


  • Résumé

    Les troubles du comportement les plus étonnants, mais aussi les plus angoissants pour l'environnement de sujets relevant d'une psychose infantile ou déficitaire, sont sans aucun doute les conduites automutilatrices. L'impact de telles conduites, pouvant être bénignes ou encore avoir un caractère particulièrement dangereux, est donc fort et ne peut laisser indifférent. Au travers de l'approche de 9 cas cliniques, à l'aide de la technique vidéo, je me propose d'étudier les conduites automutilatrices, en me référant aux modèles conceptuels livrés par la littérature. M'interrogeant sur le sens que ces conduites pouvaient avoir, j'en suis arrivé à élaborer un modèle conceptuel distinguant quatre types de conduites automutilatrices : 1) des conduites ayant valeur d'autostimulation ; 2) des conduites ayant valeur d'autorégulation ; 3) des conduites ayant valeur d'expression d'angoisse, de refus de contact. . .

  • Titre traduit

    Study about self-inflicted injury behaviors in child psychosis


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vols. (289 + 277 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 258-285

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.1999.1014.1
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.1999.1014.2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.