Jeu d'echecs et societe en france au xviiieme siecle

par MAXCELLEND COULON

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Roger Stauffenegger.

Soutenue en 1999

à Besançon .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    A l'aube des lumieres, le jeu d'echecs jouit d'une solide reputation. Son antiquite, sa liceite, ses qualites intrinseques en font le roi des jeux et le jeu des rois. Image de la guerre, il est le jeu de la noblesse par excellence. Au cours du xviiie siecle, ce jeu evolue ; plusieurs facteurs contribuent a elargir son public : la multiplication des cafes, les exploits de philidor, jeune champion talentueux, l'essor de la litterature echiqueenne, les performances d'un automate joueur d'echecs. Tout en conservant son image traditionnelle, le jeu d'echecs vehicule les idees nouvelles d'egalite et de merite, qui traversent la societe. Seduits par l'etude rationnelle qu'en a faite philidor, dans son traite didactique l'analyze des echecs, les philosophes adoptent ce jeu. Voltaire, rousseau, diderot contribuent a asseoir sa reputation, et a en faire le jeu de l'elite intellectuelle. La noblesse est depossedee de son jeu emblematique par la bourgeoisie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 709 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 390 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.