Vampires, de l'Autre à un autre soi-même : l'étude des mutations des caractéristiques du vampire littéraire du XIXe au XXe siècle comme appréhension de l'évolution de la société

par Sabine Jarrot

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Bruno Péquignot.

Soutenue en 1999

à Besançon .

Le jury était composé de Anne-Marie Green, Jean Marigny, Jean-Bruno Renard.


  • Résumé

    Ce travail sur corpus romanesque s'inscrit dans le cadre de la sociologie de l'art et de la culture. Il s'agit d'une comparaison entre des caractéristiques du vampire (narration, statut social, apparence physique, moyens de protection et de destruction) littéraire de la fin du XIXe siècle avec celles du XXe siècle. Cette comparaison révèle que, sur cette période, le vampire s'humanise. Une analyse sociologique de l'évolution de ces caractéristiques du vampire illustre que littérature et société évoluent dans le même sens. Un texte d'une époque s'imprègne effectivement de l'état d'esprit et des faits majeurs de cette époque. Je postule donc qu'on peut lire le social dans les textes romanesques. L'humanisation du vampire avec l'identification concomitante du lecteur pose deux questions : est-ce que la société accepte mieux aujourd'hui les différences ? Est-ce que l'homme moderne est devenu monstrueux ?

  • Titre traduit

    Vampires, from the other to another oneself : the study of the transformations of the vampire's features in literature from the 19th century to the 20th century as the apprehension of the evolution of the society


  • Résumé

    This work on fantastic corpus lies within the scope of the sociology of art and culture. It deals with the comparison between the vampire's features (narration, social status, physical appearance, ways of protection and destruction) in the literature of the end of the 19th century and those of the 20th century. Tffls comparison shows that, during this period, the vampire has become more human. A sociological analysis of the evolution of the vampire's features makes it clear that literature and society evolve in the same direction actually a text from a given era becomes imbued with the state of mind and the major facts of this given era. I thus postulate that social matters can be found in the fantastic texts. The humanisation of the vampire with the concomitant identircation of the reader leads to two questions : does today society put up with the differences in a better way ? Has modern man become a monster ?

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (285 f.)
  • Annexes : Bibliographie f.229-241.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : LET.BESA.1999.1001
  • Bibliothèque : Bibliothèque universitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 215801
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.