Les franciscaines dans la province ecclesiastique de reims 1450-1800

par Fabienne Bliaux

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Alain Lottin.

Soutenue en 1999

à l'Artois .


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Vingt-cinq communautes de religieuses de l'ordre de saint francois : clarisses, annonciades et tertiaires vivent dans l'etendue de la province ecclesiastique de reims sous l'ancien regime. Alors que les premieres communautes franciscaines se sont installees dans le nord de la france au xiiie siecle, l'expansion maximale apparait des le milieu du xve siecle notamment avec les colettines et des communautes de tertiaires s'installant, soit a la place d'un beguinage, soit a la demande d'echevinages, soit fuyant les guerres. Au xvie siecle, elles sont enfin installees, leur couvent et leur eglise sont edifies tandis qu'elles s'occupent des populations pauvres. Le xviie siecle marque un tournant dans la vie franciscaine feminine avec la mise sous cloture de toutes les communautes et un nouveau mode d'election des superieures. Les religieuses sont en quete d'une nouvelle foi en se tournant vers le jansenisme ou en essayant de developper le culte des saints seraphiques. La communaute humaine du monastere se constitue autour des religieuses composant le discretoire ou simplement les professes : on compte par ailleurs des externes a la cloture ainsi des religieux qui les guident sur les pasdes saints seraphiques. Le xviie siecle est aussi marque par l'apogee economique de la communaute avec un monastere embelli et reconstruit, un domaine de taille plus grande mais aussi une situation en declin des la fin du siecle. Quant au xviiie siecle, il est emaille, comme pour toutes les autres communautes feminines, de problemes economiques que la commission des secours ne parvient pas a solutionner pour toutes les communautes et marque la fermeture de quelques monasteres de tertiaires. Les religieuses du xviiie siecle sont mieux connues, que ce soit les differentes etapes de leur probation que leurs origines sociales et territoriales. Finalement, la periode revolutionnaire marque la suppression de ces communautes et leur dispersion, toute relative avant une renaissance au xixe siecle.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (527 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 650 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque de Sciences humaines et sociales, Arts, Lettres et Langues.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE 1999ARTO0004 V 1
  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque de Sciences humaines et sociales, Arts, Lettres et Langues.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : THE 1999ARTO0004 V 2

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Université d'Artois (Arras, Pas-de-Calais). Bibliothèque de Sciences humaines et sociales, Arts, Lettres et Langues.
  • Accessible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.