Mise en évidence des neurones impliqués dans les mécanismes d'adaptation à l'hypoxie et à l'hypercapnie chez l'animal adulte et au cours du développement postnatal : étude immunohistochimique de l'expression de c-fos au niveau du tronc cérébral et de l'hypothalamus

par Patrick Berquin

Thèse de doctorat en Neurosciences

Sous la direction de Nicole Larnicol.

Soutenue en 1999

à Amiens .


  • Résumé

    Les réponses à l'hypoxie et l'hypercapnie font intervenir différentes structures du névraxe. Les populations neuronales activées au cours de l'hypoxie ou de l'hypercapnie modérées ont été visualisées par une technique immunohistochimique de détection de l'expression c-fos au niveau du tronc cérébral et de l'hypothalamus. Chez le chat et le rat adultes, l'expression de c-fos est évoquée par les 2 types de stimulation au niveau du noyau du faisceau solitaire, de l'aire parabrachiale, de la substance grise périaqueducale, de l'hypothalamus caudal (noyaux hypothalamique postérieur, dorsomédian), du noyau paraventriculaire mais aussi au niveau de la bordure ventrolatérale de l'hypothalamus. En outre, au niveau du bulbe ventrolatéral, l'hypoxie modérée induit une expression de c-fos limitée au noyau rétrotrapézoïde chez le chat, au groupe parapyramidal chez le rat. Au cours du développement postnatal, l'expression de c-fos évoquée par l'hypoxie au niveau bulbaire et hypoyhalamique antérieur est présente dès la naissance, et maximale entre le 10ème et le 15ème jour. L'expression de c-fos évoquée par l'hypercapnie évolue peu à ce niveau. Quelle que soit la stimulation, l'expression de c-fos évoquée apparaît entre le 5ème et le 15ème jour au niveau de l'aire parabrachiale, de la substance grise périaqueducale et dans l'hypothalamus caudal ou la bordure hypothalamique ventrale, puis augmente progressivement. Nos résultats suggèrent que : 1- Les réponses à l'hypoxie et à l'hypercapnie modérées diffèrent essentiellement au niveau bulbaire. 2- Au cours du développement postnatal, la maturation de l'hypothalamus caudal est associée à une réduction de l'activité de neurones bulbaires possiblement associés à la chémosensibilité centrale à l'hypoxie et à l'hypercapnie. 3- L'aire parabrachiale et la sudstance grise périaqueducale sont des structures relais essentielles à la maturation des mécanismes d'adaptation respiratoire à l'hypoxie et à l'hypercapnie.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (173 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 140-173

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Pôle Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : WL 100 BER
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.