Monnaie, banques et credit dans l'oeuvre de j. A. Schumpeter

par Odile Lakomski

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Sylvie Diatkine.

Soutenue en 1999

à Amiens .


  • Résumé

    L'objectif de cette these consiste a relire l'oeuvre de j. A. Schumpeter a la lumiere de ses ecrits relatifs au role de la monnaie, du credit et des banques dans le processus economique. Comme l'auteur se plaisait lui-meme a le faire, l'idee est de "mettre les choses sens dessus dessous", c'est a dire de considerer la theorie monetaire, non pas comme un aspect, mais plutot comme le point de departlogique d'un examen de la pensee schumpeterienne et d'une restitution satisfaisante de son projet scientifique. Ce dernier n'est rien d'autre que la construction d'une theorie susceptible de saisir les phenomenes complexes relies a l'economie capitaliste. En proposant cette relecture particuliere du programme de recherche schumpeterien, ce travail vise a degager un certain nombre d'enjeux analytiques concernant le statut de la monnaie dans la theorie economique : notamment, peut-on s'abstraire de la monnaie pour se donner une representation acceptable du marche ? deux arguments majeurs sont avances pour affirmer la priorite donnee a l'analyse monetaire : une telle lecture de l'oeuvre schumpeterienne permet de concevoir cette derniere comme un ensemble unifie et homogene ; en particulier la theorie monetaire de schumpeter fondee sur le concept de credit et sur le principe d'une circulation de creances et de dettes, est capable de fournir un edifice analytique visant a englober a la fois les situations d'equilibre de l'economie et le desequilibre engendre par la dynamique cyclique de l'evolution ; l'etude de la monnaie, des banques et du marche du credit offre une reponse specifiqueau probleme de la coordination economique dans un contexte de desequilibre qui caracterise l'evolution capitaliste ; en effet, les regles et les contraintes definies au sein du systeme de paiement permettent d'encadrer et de controler l'action des agents economiques. Dans un premier temps, nous nous interessons aux fondements de la pensee monetaire de schumpeter : la monnaie est definie a traversle concept de comptabilite sociale et sur la base d'un rejet de la demande de monnaie ; le role de l'unite de compte est crucial. Dans un deuxieme temps, nous analysons la theorie schumpeteriennne du capitalisme sous l'angle de sa definition monetaire : le rapport banque - entrepreneur occupe une place centrale, d'ou la question eminente de la determination du taux d'interet (prix du credit). Dans


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 375 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 330 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Picardie. Bibliothèque universitaire. Section Droit-Economie.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Rennes I. Service commun de la documentation. Section sciences juridiques, politiques, économiques et de gestion.
  • Accessible pour le PEB
  • Cote : TGAMIE1999/2
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.