La medecine dagara : croyances, savoirs et pratiques.

par GNOURBEINAN ELOI SOME

Thèse de doctorat en Philosophie

Sous la direction de François Delaporte.

Soutenue en 1999

à Amiens .


  • Pas de résumé disponible.


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    Les pratiques et savoirs medicaux dagara sont fondes sur la connaissance des maladies, de la pharmacopee et sur les traitements des maladies. La nature des maladies est revelee soit par la divination, soit de facon sensible. Les maladies connues des dagara sont classees dans trois groupes : des maladies divines, les maladies infligees et les maladies naturelles. La pharmacopee se compose de plantes et d'animaux qui peuvent etre utilises seuls ou associes les uns aux autres. Les remedes issus de cette pharmacopee se presentent sous plusieurs aspects : decoctions, jus, poudres, cendres, pommades, et sont utilises de diverses manieres : bains, boissons, repas, massages, onctions. Quant aux traitements, ils sont aussi diversifies : traitements complexes necessitant l'assistance des guerisseurs, traitements simples ou populaires, traitements individuels, collectifs. Les methodes therapeutiques et le materiel medical different en fonction des maladies et des guerisseurs. Ces pratiques et savoirs medicaux sont detenus par les guerisseurs qui les ont acquis soit par les voies de l'apprentissage ou de l'achat, soit par le truchement de la revelation, de la reincarnation ou de l'attrapage. Ces derniers modes d'acquisition mettent en relief l'influence exercee par les divinites sur la medecine dagara. Les divinites sont considerees comme les depositaires et les gestionnaires des pratiques et savoirs medi♭ caux ; elles sont les createurs et premiers responsables des maladies. La nature occupe egalement une place importante dans la medecine dagara ; c'est elle qui fournit aux dagara les elements indispensables a la conservation et au retablissement de la vie et de la sante. Enfin, la medecine dagara a connu des bouleversements significatifs : appreciee et creditee avant la colonisation, elle a ete, pendant celle-ci, ignoree et interdite. Mais, depuis les annees 1970, elle fait l'objet d'un interet particulier et donc d'une revalorisation.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 284 p.
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : 70 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Picardie Jules Verne. Bibliothèque universitaire. Section Lettres et Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Ecole normale supérieure. Bibliothèque d'Ulm - Lettres et sciences humaines.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.