Gestion des discontinuités technologiques : le cas des opérateurs de télécommunications

par Frédéric Fontane

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Charles S. Tapiero.


  • Résumé

    Cette thèse explique pourquoi certaines entreprises établies sont plus efficaces que d'autres pour répondre à une discontinuité technologique. Elle postule que ces differences s'expliquent principalement par la possession plus ou moins importante d'un potentiel d'adaptation technologique. Cette recherche développe donc un modèle conceptuel qui identifie les déterminants de ce potentiel en termes : d'acquisition des technologies émergentes résultantes de la discontinuité ; d'intégration de ces technologies dans les propres capacités de l'entreprise. Les hypothèses relatives à ce modèle sont testées en utilisant les données issues d'un échantillon de douze operateurs de télécommunications. Nous démontrons que ces derniers ont du faire face à une discontinuité technologique avec l'émergence d'internet. En effet, internet remet en cause les segmentations traditionnelles qui servaient de support à l'organisation du secteur des télécommunications (voix/données, transmission/commutation). Les données ont été obtenues par des sources directes et indirectes sur une période allant de 1989 à 1998. Des méthodes non paramétriques ont été utilisées pour montrer que les entreprises ayant un fort potentiel d'adaptation technologique possédaient des mesures plus élevées sur les variables indépendantes que les entreprises ayant un faible potentiel d'adaptation technologique. Le concept de potentiel d'adaptation technologique a été rendu opérationnel par : le nombre de brevets détenus par une entreprise sur les technologies IP, le nombre de produits incluant des technologies IP et le degré de réputation de l'entreprise dans le domaine de l'internet. Les principaux résultats montrent que les entreprises ayant un fort potentiel d'adaptation technologique investissent plus en r&d interne, afin de piloter les nouveaux développements. Elles utilisent un mix d'alliances technologiques pour développer leurs capacités technologiques. Elles structurent ces alliances par des modes d'équité. Elles cherchent à travailler de manière récurrente avec des partenaires et développent des mécanismes de coordination et de communication spécifiques pour gérer leurs alliances technologiques.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 376 f
  • Notes : Publication autorisée par le jury

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TD 2006/A-B
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Aix-en-Provence. Schuman). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de droit, science politique et économie.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université d'Aix-Marseille (Puyricard). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire de l'institut d'administration des entreprises.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TH598
  • Bibliothèque : Ecole supérieure des sciences économiques et commerciales. Learning Center.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MAG TH I 52 FON
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.