Fonctions des proteines hox : determinants intrinseques de specificite et genes effecteurs chez drosophila melanogaster

par SOPHIE BORDES CHAUVET

Thèse de doctorat en Sciences biologiques et fondamentales appliquées. Psychologie

Sous la direction de Denise Aragnol.

Soutenue en 1999

à Aix Marseille 2 .

    mots clés mots clés


  • Résumé

    Les genes hox, tres conserves au cours de l'evolution, specifient l'identite des differentes parties du corps. Ils codent pour des facteurs de transcription a homeodomaine (hd) et sont exprimes de facon differentielle dans l'organisme le long de l'axe antero-posterieur. Un des challenges des trente dernieres annees a ete de comprendre comment les genes hox permettent de transformer une information de position en un mouvement de morphogenese. Il est necessaire pour cela de bien connaitre l'organisation des complexes hox, la regulation de leur expression, mais surtout, de comprendre les mecanismes de leur specificite d'action in vivo et de caracteriser leurs genes cibles. Dans une partie de ce memoire, je presente l'analyse de plusieurs genes cibles potentiels chez drosophila melanogaster. Ces genes ont ete identifies a partir d'une banque enrichie en fragments d'adn genomiques associes in vivo a la proteine hox ultrabithorax qui a ete construite dans l'equipe. Plus precisement, une etude systematique des clones de cette banque a permis l'analyse de quatre genes, regules par ubx, dont les sequences ont ete conservees au cours de l'evolution, nessy, d-larp et charybde et scylla (deux genes dupliques). Le clonage de ces genes, l'etude de leur regulation et les approches pour analyser leur fonction en aval des genes hox sont decrits dans cette these. De plus, dans le cas de d-larp, nous avons aussi etudie son orthologue murin : m-larp. En effet, alors qu'une grande partie des reseaux d'interactions impliquant les genes hox a ete conservee au cours de l'evolution, on dispose de peu de donnees sur la conservation des phenomenes se produisant en aval des genes hox. Nous avons clone m-larp afin d'etudier son profil d'expression et avons ainsi montre qu'il n'avait vraisemblablement pas conserve son statut de gene cible d'hox chez mus musculus. Dans une deuxieme partie de mon travail, je me suis interessee a la question de la specificite tissulaire des proteines hox. Une meme proteine hox, exprimee dans des domaines larges et dans differents tissus, n'active en general ses genes cibles que dans une sous partie de son domaine d'expression ; ce qui peut constituer une activite tissu specifique. S'il est maintenant clairement etabli que l'information de specificite d'action des proteines hox peut etre portee non seulement par l'hd mais aussi par d'autres regions de la proteine, aucun domaine implique dans la tissu-specificite n'avait ete decrit. Dans cette deuxieme partie de mon travail, je montre que les proteines hox possedent des determinants intrinseques de specificite tissulaire, certains de ces determinants sont situes en dehors de l'hd.


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 175 p.
  • Annexes : 300 ref.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Aix-Marseille (Marseille. Luminy). Service commun de la documentation. Bibliothèque de sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 32716
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.